L’Institut Paoli-Calmettes (IPC) vient d’inaugurer son nouveau pôle IPC4. Un bâtiment dédié au traitement des cancers hématologiques et aux thérapies cellulaires, doté de locaux aux normes de soins les plus pointues et d’un service de recherche optimisé.

L’institut Paoli-Calmettes est le troisième centre de lutte contre le cancer français, il se dote désormais d’un nouveau pôle IPC4 dédié aux cancers hématologiques et aux thérapies cellulaires (leucémies, lymphomes, myélomes….), maladies qui représentent environ 5 % de l’ensemble des cancers. Ce nouveau pôle, comme l’explique Patrice Viens, Directeur Général de l’IPC et président d’Unicancer, vise à « améliorer la prise en charge et le parcours de soin des patients » de par « une conception technique et humaine remarquable ».

Optimiser la prise en charge

Les besoins de ces malades sont « très spécifiques et les parcours thérapeutique sont lourds ». L’IPC4 permet d’optimiser la prise en charge des patients d’hématologie afin qu’ils bénéficient d’un accompagnement et d’une offre de soin de qualité, sûrs et à la pointe de la technologie.

Les locaux sont ainsi « adaptés aux standards de soins les plus pointus et les plus sûrs, des unités de soins à atmosphère contrôlée pour les patients immunodéprimés » explique le Pr Patrice Viens, il y a « un confort hôtelier amélioré avec des chambres plus spacieuses pour les longs séjours ».

Favoriser la recherche clinique

Ce nouvel établissement vient également favoriser la recherche clinique de pointe sur les cancers hématologiques et en matière de greffes et d’innovation : l’idée est de « rapprocher les équipes de recherches et les équipes de soins sur le campus de l’IPC » mais également de « s’appuyer sur l’unité d’essais cliniques de phase précoce, ETOH, de l’IPC » et de « profiter de la proximité de la plateforme de réanimation et de ses équipes formées à ces prises en charge lourdes et urgentes ».

Un pôle spacieux

Le nouveau pôle c’est 4 niveaux, 2 niveaux pour les unités de soins, un niveau pour la thérapie cellulaire et un étage réservé à la technique. Il compte 80 chambres : 60 chambres ISO 5 (= équipement de traitement d’air, plafond à flux laminaire, sas à portes automatiques asservies, …), les familles ne sont pas laissées de côté, puisque l’institut compte 4 salons familles (avec kitchenette et salle d’eau), 1 espace multimédia pour les adolescents et jeunes adultes. Et également un bâtiment respectant les normes de Haute Qualité Environnementale.

Le projet aura coûté 45,5 millions d’euros, l’IPC aura reçu des aides de la part du Conseil Départemental à hauteur de 15 millions d’euros, l’ARS à hauteur de 2 millions d’euros et aussi de la part de mécènes et de particuliers.

, Avec IPC4, l’institut Paoli-Calmettes s’agrandit pour lutter contre les cancers, Made in Marseille
Accueil de l’Institut Paoli-Calmettes

L’excellence médicale française

Jean-Claude Gaudin, présent lors de l’inauguration,  s’est réjouit de « l’ouverture de ce nouveau pôle qui affirme son rôle majeur dans le rayonnement international de la France dans le domaine médical ». Il a exprimé « la reconnaissance, l’estime et la considération de la Ville de Marseille envers les initiateurs et les acteurs de ce projet ».

, Avec IPC4, l’institut Paoli-Calmettes s’agrandit pour lutter contre les cancers, Made in Marseille
Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal lors de l’inauguration de l’IPC4. ©DR

Martine Vassal, la Présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence s’est dite « fière d’accueillir ce type d’établissement à Marseille », et a réaffirmé son soutien à l’IPC, avant de souligner que ce projet a été possible grâce à la « solidarité » et le travail « main dans la main », rappelant « la chance que nous avons, ici en France, d’avoir un tel système, qui assure l’égalité des droits pour tous en terme de santé. L’excellence médicale marseillaise s’appuie sur la haute compétence des équipes de soins, la qualité de ses plateaux techniques, l’innovation et la recherche scientifique et clinique, ainsi que sur l’accessibilité d’une offre de soins pour tous ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !