La Chambre de Commerce de d’Industrie Marseille Provence (CCIMP) a annoncé hier le lancement de “Tous Acteurs”, plateforme en ligne dédiée aux entrepreneurs, pour participer au Grand débat national, orchestré par Emmanuel Macron.

Le lancement d’une plateforme en ligne a été annoncé hier soir à l’occasion des vœux du monde économique. La Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence, qui recevait 1200 acteurs influents du monde économique au Palais de la Bourse, a lancé « Tous Acteurs ». Ce site internet a vocation à rassembler les doléances des entrepreneurs dans le cadre du grand débat national mis en place par le gouvernement.


« On va écouter pendant trois mois, consulter sur la plateforme, organiser plus de 15 réunions de façon à ce que, fin mars, on ait l’expression des chefs d’entreprises », détaille Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP. Sur la question des thèmes abordés, Jean-Luc Chauvin affirme vouloir « récolter la parole des chefs d’entreprises » même s’il concède que « ça parlera inévitablement comme tous les Français de la fiscalité, du travail, de la valeur travail, du fait que les personnes qui travaillent puissent en vivre dignement, ça parlera formation, ça parlera métiers de demain ».

Condamnation du mouvement des gilets jaunes

Le monde économique, réuni ce soir-là au Palais de la Bourse, condamne à l’unisson le mouvement des gilets jaunes et ses conséquences sur l’activité économique du territoire. « Les très petites entreprises sont les premières impactées par le phénomène des gilets jaunes », explique Alain Gargani, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises – Marseille Bouches-du-Rhône (CPME 13).

, Avec “Tous Acteurs”, la CCIMP invite les entrepreneurs dans le Grand débat national, Made in Marseille
Alain Gargani, président de la CPME 13

Vendredi dernier, Monique Cassar (en arrière plan sur la photo ci-dessus), présidente de la délégation Bouches-du-Rhône de la Chambre de métiers de l’artisanat (CMAR), demandait « un peu de calme pour que les artisans puissent travailler normalement » à l’occasion de ses vœux. « Tout ce qui se passe notamment avec les gilets jaunes est un frein pour l’économie locale. Quand les commerçants ne savent pas s’ils doivent ouvrir ou fermer, quand les clients ne savent pas s’ils peuvent venir ça nuit totalement à l’activité commerciale, à la trésorerie, au moral », ajoutait-elle.

Johan Bencivenga de l’Union pour les entreprises (UPE 13 ) évoquait quelques jours jours plus tôt des conséquences « catastrophiques pour les petits commerçants et les artisans du centre […] la période de Noël et des soldes est le moment où se fait le chiffre de l’année. Ce qui n’a pas été fait en termes de chiffre d’affaire ne sera jamais rattrapé ». À en croire M. Bencivenga le secteur de la grande distribution aurait observé une baisse « de 30 à 60% de son chiffre d’affaire » par rapport à la normale sur cette période dans les Bouches-du-Rhône.

« Un système vieux de 50 ans »

« Le mouvement des gilets jaunes, c’est l’expression de 40 ans de non transformation de la société par rapport à ses besoins, c’est l’expression des travailleurs pauvres, des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui ne parviennent pas à s’en sortir », analyse Jean-Luc Chauvin. Johan Bencivenga abonde également dans ce sens : « il faut réinventer le système vieux de 50 ans et  qui a été pensé au moment des 30 glorieuses. Or aujourd’hui nous dépensons 100 milliards de plus que nos recettes ». Une diminution des charges sociales et fiscales permettrait d’après le président de l’UPE 13 de faire monter les salaire et de relancer l’économie.

S’il ne cautionne pas les blocages provoqués par le mouvement, Alain Gargani de la CPME 13 comprend malgré tout certains points de revendication du mouvement. « Ce que portent les gilets jaunes sur certains points comme la fiscalité, on est totalement d’accords. Sauf qu’aujourd’hui il faut se mettre autour de la table pour concrétiser les revendications de la rue », lance-t-il avant d’ajouter que « le dialogue doit être apaisé ».

Un parallèle avec la naissance de l’UPE 13

Les représentants du monde l’économie semblent entendre les revendications du mouvement des gilets jaunes sur la question de la fiscalité notamment sans pour autant cautionner les blocages occasionnés par le mouvement. À travers la plateforme « Tous Acteurs », ils espèrent faire entendre leurs idées dans le grand débat national.

, Avec “Tous Acteurs”, la CCIMP invite les entrepreneurs dans le Grand débat national, Made in Marseille
Jean-Luc Chauvin, président de la CCIMP

Leur volonté de réforme du système de taxation fait échos à l’origine de l’UPE 13 qui fête ses 150 ans cette année. En 1869, cinq Marseillais (deux négociants, un armateur, un banquier et un huilier) décident en effet de créer la première union pour l’entreprise en opposition à un système de taxation des produits entrants en France via le port de Marseille…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !