Vous aimez Marseille et sa région, et vous vous êtes toujours demandé comment on en était arrivé là d’un point de vue de l’aménagement urbain, du mauvais niveau d’efficacité des transports en commun, de la concentration des quartiers en difficulté dans certaines zones de la ville et à l’inverse de la grande richesse des communes alentours. Et bien voici une vidéo formidable qui vous invite à tout comprendre. Imaginée par l’Agam (Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise), suite au succès de l’exposition “Marseille de la ville à la métropole un demi-siècle d’histoire secrète”, cette vidéo vous livre les coulisses de 50 ans d’histoire…

histoire, [Vidéo] 50 ans d’histoire de Marseille retracés dans un reportage, Made in Marseille

Guidé par Christian Brunner, directeur de l’Agam, passionnant dans son rôle d’expert du territoire, vous découvrirez pourquoi cette ville est atypique par rapport à d’autres grands territoires comme Lyon, Strasbourg, Lille ou Bordeaux. Déjà par sa taille et sa situation géographique complexe, la ville est désavantagée. Ensuite, par ses relations parfois tendues avec les villes et villages avoisinants. Si vous n’avez pas eu l’occasion de visiter cette exposition en 2013, nous vous invitons vivement à partager cette information.

Cette vidéo est comme l’exposition découpée en 3 grandes périodes de l’histoire de la ville :

– 1962 à 1975 : période de décolonisation de l’Algérie marquée par l’arrivée de 200 000 personnes qu’il faut loger de toute urgence. Les collectivités et l’Etat créent dans les années 60 les grands ensembles, notamment caractérisées aujourd’hui par les “cités” dans les quartiers nord. Ils construisent aussi beaucoup d’équipements pour faire face à l’explosion démographique, au rythme effréné d’une nouvelle école par semaine, des piscines, des terrains de sport, etc. 

– 1975 à 1990 : à cause d’une désindustrialisation massive, Marseille perd 100 000 emplois et presque autant d’habitants. C’est le début d’une longue crise économique dont la cité phocéenne porte encore aujourd’hui les stigmates. En parallèle, la ville comme toutes les villes de France se met à fond dans l’automobile, et le centre-ville devient un parking à ciel ouvert.

– 1990 à 2012 : c’est une période de revirement sur tous les plans, qui voit enfin la création la communauté urbaine qui permet à la ville de Marseille de mutualiser ses revenus avec ceux des communes alentours. Cela lui permet de respirer un peu et de pouvoir réinvestir dans de nouveaux équipements. C’est également le début des grandes questions urbaines, notamment sur l’écologie et la prise en compte de la qualité de vie. La ville aménage des espaces pour les piétons en ville, de grandes places et on fait progressivement moins de place à la voiture. 

Visite commentée de l’exposition de l’Agam : Marseille, de la ville à la métropole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !