La Baleine, ciné-bistrot doté d’une salle de cinéma de 89 sièges, a ouvert ses portes ce mercredi 12 septembre au cours Julien. Films et ateliers pour enfants, ciné-goûter, avant-premières et rencontres avec les réalisateurs, ce nouveau rendez-vous des cinéphiles compte faire vivre le cinéma d’art et d’essai en centre-ville au rythme de 45 séances par semaine.

Dans le monde du cinéma, le clap est plus souvent utilisé pour lancer une scène que pour marquer sa fin. Nous retiendrons donc le lancement du nouveau cinéma qui vient d’ouvrir ses portes au 59 Cours Julien (13006). Il remplace la Baleine qui dit « Vagues », pour qui le clap a été final, après de nombreuses années à faire vivre la littérature et le conte.

Mais hommage lui est rendu, car ce nouveau cinéma, accompagné d’un bistrot et d’un restaurant, se nomme La Baleine. Il vient insuffler au centre-ville une dose de films d’art et d’essai, et espère vite acquérir ce label, jusqu’alors détenu par seulement deux cinémas à Marseille, dans les quartiers nord : l’Alhambra et le Gyptis.

C’est d’ailleurs après quatre ans passés au Gyptis, que Juliette Grimont a décidé de se lancer dans cette aventure. « C’est la société Shellac de mon partenaire Thomas Ordonneau qui porte le projet », explique-t-elleUne société de production et de distribution marseillaise, qui gérait ces quatre dernières années la programmation du Gyptis. « Une expérience qui nous a donné envie d’avoir notre propre lieu, convivial, festif, très événementiel, qui mêle bistrot, ciné, et restaurant. Quand on est tombés sur l’opportunité de racheter ce fond de commerce, avec une terrasse, on a sauté dessus ! »

Salle confortable et programmation pointue

Après plusieurs années de travail sur le projet, et un aménagement soutenu financièrement par la Ville, la Région et le Centre national du cinéma, La Baleine a ouvert ses portes et projeté ses premiers films dans son unique salle de 89 sièges. « C’est une très jolie salle, un ancien hangar, très haut de plafond. Nous avons voulu qu’elle soit confortable, des fauteuils à assise fixe de qualité avec un bel espacement entre les rangées. »

Comme chaque mercredi après-midi désormais, ainsi que les week-ends, des films pour enfants ont été projetés. Et pour la soirée d’inauguration, deux projections en avant-première, suivis d’une rencontre avec leurs réalisateurs : Dans la terrible jungle, de Caroline Capelle, et Amin, de Philippe Faucon. « Rien que pour cette semaine, nous avons programmé huit avant-premières en présence des réalisateurs », explique Juliette, « et il y en aura plusieurs chaque semaine ».

, La Baleine : un ciné-bistrot d’art et d’essai ouvre ses portes au cours Ju’, Made in Marseille
Soirée d’inauguration du cinéma La Baleine

Cinéma d’art et d’essai vivant au rythme de 45 séances par semaine

Cartes blanches, ateliers pour enfants, “ciné-goûter”, soirées “repas + film”,  une volonté de faire vivre le cinéma d’art et d’essai à un rythme effréné, qui se mesure avec les 45 séances hebdomadaires programmées. « Nous proposons beaucoup d’inédits au public, car il y a beaucoup de films d’art et d’essai qui ne sortent pas sur Marseille ».

Vivifié par son bistrot avec terrasse, et le restaurant qui ouvrira d’ici trois semaine, Juliette Grimont compte bien faire du cinéma La Baleine « un lieu très événementiel, autour de ce que le cinéma d’art et d’essai fait de mieux ». Alors que le Vidéodrome 2 est toujours en pleine activité à quelques dizaines de mètres, le cours Ju’ devrait devenir le rendez-vous incontournable des cinéphiles marseillais.

, La Baleine : un ciné-bistrot d’art et d’essai ouvre ses portes au cours Ju’, Made in Marseille
Le bar du cinéma La Baleine

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !