Des vignettes pour les véhicules les plus polluants devraient être mises en place à Marseille et dans les villes du sud d’ici 2020 suite à une mesure gouvernementale.

Marseille est-elle en train de suivre les pas de Paris ? La capitale a mis en place il y a quelques années un système de vignettes pour cibler les véhicules polluants et les interdire à la circulation lors de périodes de forte pollution. La cité phocéenne pourrait instaurer cette mesure d’ici deux ans, pour réduire les émissions de particules fines lors de pics de pollution.

La vignette Crit’Air devrait arriver dans le Sud de la France d’ici 2020 suite à une mesure du ministre de la Transition Écologique, Nicolas Hulot, et la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Des zones à faible émission (ZFE) devraient être créées, où seuls les véhicules munis de la vignette Crit’Air pourront circuler. 

Les vieilles voitures et les voitures qui fonctionnent au diesel ne pourront pas circuler dans les centres-villes durant ces pics de pollution. Les villes de Toulon et Nice sont également concernées par cette mesure.

L’air de Marseille est le plus pollué de France

Depuis jeudi dernier, les Bouches-du-Rhône sont placés en alerte niveau 1 à la pollution d’ozone, la limitation de vitesse sur les autoroutes a baissé de 20 km/h (90 km/h à 70 km/h). Les mesures pour réduire la pollution de l’air sont vivement attendues dans la région, et en particulier à Marseille. La deuxième ville de France est sur la première marche du podium concernant la pollution de l’air en France. Elle s’est vue décerner cette année la palme de la ville la plus polluée de l’hexagone. 

 

L’air de la ville est celui qui contient le plus de particules fines dans le pays en moyenne sur l’année. Les navires qui transitent par le port fonctionnent au fioul maritime (très polluant) et représentent 10 à 15% de la pollution aux particules fines selon le site Air Paca. La ville est également la plus embouteillée de France et les pots d’échappement des voitures sont aussi coupables de l’augmentation des particules fines dans l’air.

À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !