La start-up Goalmap permet à ses utilisateurs de se fixer des objectifs sur des aspects variés de leur vie, et les aide à les remplir. À l’heure où le numérique s’empare des questions de développement personnel et de qualité de vie, deux entrepreneurs aixois ont su s’imposer avec leur concept “anti-procrastination”. Après un séjour chez The Camp, ils viennent de lever 750 000 euros de fonds.

“Développement personnel”,”coachs de vie”, “healthy”, la décennie 2010 aura vu l’explosion de la vague du bien-être, de la motivation, de la performance et de la prise en main de ses objectifs individuels. Il s’agit aussi de remettre en valeur sa vie privée dans un monde où le travail prend de plus en plus de place. Comme souvent, le numérique s’est emparé de la question.

Deux frères aixois, Damien et Arthur Catani, ont créé l’application Goalmap. Elle permet de fixer ses objectifs sur tous les pans de la vie personnelle, et surtout de les tenir. Après un passage à l’accélérateur de The Camp, la start-up a levé 750 000 euros pour s’imposer comme la référence des applications de développement personnel en France.

Un outil “anti-procrastination”

Il faut dire que les deux entrepreneurs ont baigné dans les questions de vie saine et équilibrée dès leur enfance : « Nos parents avaient pas mal d’avance sur la vague “healthy” des dernières années », raconte Arthur Catani, « Ma mère a publié plusieurs livres sur l’alimentation pour une vie saine dans les années 1990, et mon père était prof de Yoga ». C’est son frère Damien qui a eu l’idée d’un outil pour reprendre sa vie en main alors que son travail dans une banque d’affaires lui faisait perdre pied.

« Beaucoup de nos utilisateurs qualifient notre application d’outil anti-procrastination », explique Arthur, « il s’agit surtout de se fixer des objectifs de vie et les atteindre ». Sommeil, alimentation, loisirs, exercices physiques et intellectuels, pour chaque thématique, l’application permet de définir des objectifs, de les quantifier, et mesurer les progrès.

Goalmap, Goalmap, l’appli “anti-procrastination” imaginée par deux Aixois, prend son envol, Made in Marseille

Jusque là, beaucoup d’applications proposent déjà ce service, mais là où Goalmap dit se démarquer, c’est dans l’accompagnement et la motivation. « Ce n’est pas qu’un outil quantitatif de gestion d’objectifs, nous proposons des conseils pour chacun d’eux en travaillant avec des experts (coachs de vie, coachs sportifs, diététiciens, etc.) ». Des contenus sont proposés par exemple pour la méditation, l’alimentation, ou comment aligner ses objectifs à long terme avec ses habitudes au quotidien. « L’interface est pensée pour l’engagement et la motivation » poursuit Arthur. Un système de notifications bienveillantes, un tableau de bord pour noter ses progrès, et un forum pour échanger sur ses réussites et ses échecs sont autant d’outils qui renforcent l’engagement de l’utilisateur. Ce dernier pourra bientôt échanger directement avec des coachs via l’application. 

Une levée de fonds de 750 000 euros

L’application lancée le premier janvier 2016 « pour tenir ses bonnes résolutions ! » est devenue n°1 sur le créneau du développement personnel en France selon Arthur Catani. « Nous comptons aujourd’hui 160 000 téléchargements, sans avoir fait de campagne de pub, ni de marketing. Nous avons vite créé une communauté très engagée. Elle renforce l’efficacité de l’application pour la motivation, et crée un référencement naturel ».Goalmap, Goalmap, l’appli “anti-procrastination” imaginée par deux Aixois, prend son envol, Made in Marseille

Les rentrées d’argent ont commencé en 2017 avec leur offre freemium (application gratuite avec fonctionnalités supplémentaires sur abonnement) et le développement d’une application dédiée aux entreprises pour améliorer la qualité de vie de leurs employés. Un séjour chez The Camp en début d’année a permis de lever 750 000 euros pour passer un nouveau cap.

« The Camp a accueilli le programme d’accélération “Le village by CA” du Crédit agricole », explique Arthur, « nous avons pu faire une preuve de concept convaincante, une réflexion sur notre modèle économique et notre offre ». À la sortie, plusieurs investisseurs se sont lancés. L’accélérateur marseillais P.Factory, quelques business angels, et le Crédit agricole lui-même « a décidé de mettre un ticket dans la levée de fonds ».

De quoi motiver la fratrie d’entrepreneurs… à continuer de motiver leurs utilisateurs.


Autour de l’innovation et de The Camp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !