Le projet d’extension de la zone commerciale de Plan-de-Campagne pourrait capoter avant même de voir le jour. C’est en tout cas l’avis de la commission départementale d’aménagement commerciale (CDAC), pilotée par le Préfet, qui vient d’annoncer son opposition. Une décision qui réjouit les commerçants de cette immense zone commerciale aux portes de Marseille, mais qui ne ravit pas le promoteur et la maire des Pennes-Mirabeau, Monique Slissa, fers de lance du projet.

En 2016, la compagnie de Phalsbourg, promoteur spécialisé dans les centres commerciaux, s’était emparé du projet de la municipalité des Pennes Mirabeau, qui souhaitait requalifier son entrée de ville du côté du quartier des Rigons, sur une grande friche industrielle. Il avait proposé la réalisation d’une nouvelle zone commerciale high tech comprenant une cinquantaine d’enseignes et permettant la création d’une centaine d’emplois.

, Fin du match pour l’extension de la zone commerciale Plan de Campagne ?, Made in Marseille , Fin du match pour l’extension de la zone commerciale Plan de Campagne ?, Made in Marseille , Fin du match pour l’extension de la zone commerciale Plan de Campagne ?, Made in Marseille

Un projet concurrentiel en trop pour le territoire selon les élus

La CDAC, composée du Préfet, d’élus locaux et d’experts, s’explique “Le projet envisagé n’améliore ni ne modernise l’existant. Il crée une entité nouvelle qui va se nourrir (entre autres) des enseignes existantes (transfert des enseignes des vieux bâtiments sur le site neuf) et va créer des friches commerciales vieillissantes, difficiles à vendre, à louer et à entretenir.” Avant de poursuivre, Le risque est de créer une sorte d’oasis luxueuse dans un univers commercial en déshérence.” Le conseil d’administration de l’association des commerçants de Plan-de-Campagne (CVR) avait également voté avec une large majorité pour un recours en justice contre le projet.

L’UPE 13, union patronale locale, présidée par Johan Bencivenga, s’est elle aussi félicitée “Alors que les conditions ne sont pas réunies dans le centre-ville de Marseille (parking, sécurité, accessibilité et animation), on veut étendre aux quartiers sud l’ouverture dominicale. Sur Plan-de-Campagne, ne reproduisons pas la même démarche. La Métropole a joué son rôle. D’ailleurs, les associations de commerçants de Plan-de-Campagne saluent les conclusions de la CDAC. Une fois de plus l’Upe 13 rappelle qu’une vision stratégique partagée de l’offre commerciale globale de la Métropole s’impose. Ne pourrait-on pas construire collectivement un vrai schéma d’urbanisme commercial, au bon périmètre et à la hauteur des ambitions d’une grande métropole européenne ?

La Compagnie de Phalsbourg et Barnéoud ont jusqu’au 25 juin pour porter le dossier devant la commission nationale et tenter un recours pour faire valoir leur projet.

Un commentaire

  1. C est dommage c était un beau projet il manque dans cette zone des magasins un peu haut de gamme style printemps lancel… Et du coup on est obligé pour ces magasins là d aller aux terrasses du port c est dommage ça profiterait à toutes les communes du pays d aix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !