Après Marseille, Los Angeles ou l’Amazonie, le brillant photographe marseillais Philippe Echaroux s’attaque à The Big apple, la ville de New York, pour une projection de photos toujours plus saisissantes, avec un objectif : parler d’écologie, dans une ville où la nature est contrainte entre les grilles de Central Park.

Philippe Echaroux, où l’art se faire briller les villes

Avec son projet A World First in New York, Philippe Echaroux remet le couvert dans l’une des capitales mondiales du street art, tout un symbole… qui témoigne de l’immense chemin parcouru par l’artiste marseillais, autodidacte, que nous avions interviewé en 2014, alors qu’il commençait à devenir un phénomène dans la cité phocéenne. (Interview à relire ici)

Cette nouvelle exposition éphémère dénonce une nouvelle fois avec subtilité et humilité la domination de l’homme sur l’environnement, un sujet de prédilection pour l’artiste.

Philippe Echaroux, Philippe Echaroux, le photographe marseillais qui illumine New-York, Made in Marseille
© Philippe Echaroux
Philippe Echaroux, Philippe Echaroux, le photographe marseillais qui illumine New-York, Made in Marseille
© Philippe Echaroux
Philippe Echaroux, Philippe Echaroux, le photographe marseillais qui illumine New-York, Made in Marseille
© Philippe Echaroux
Philippe Echaroux, Philippe Echaroux, le photographe marseillais qui illumine New-York, Made in Marseille
© Philippe Echaroux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !