Qui sont les femmes et hommes politiques de la région marseillaise ? Le média local, made in marseille, vous propose désormais son nouveau format vidéo “politique” afin de mieux connaitre celles et ceux qui nous gouvernent.

Clap ! Politique, c’est un tête-à-tête avec un personnage du paysage politique marseillais ou métropolitain : portrait décalé et questions d’actus, faîtes la rencontre de vos élus.

Pour ce premier épisode, Sabine Bernasconi s’est prêtée au jeu. Jeune Maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille, l’élue Les Républicains et également Vice-Présidente du Département des Bouches-du-Rhône déléguée à la culture, renouvelle le paysage politique local. Cette semaine, elle nous livre sa vision du territoire, “entre tradition et modernité”. Elle compte bien l’incarner aux côtés de la présidente du Département Martine Vassal qu’elle verrait bien à la tête de Marseille et de la fusion Métropole/Département. Girl Power donc.


Retrouvez tous les Clap ! Politique :

Un commentaire

  1. Mme Bernasconi fait partie de l’arrière garde ( qui est le contraire de l’avant garde).
    Elle veut faire baisser les prix des parkings au centre-ville pour que les voitures puissent venir polluer l’hyper centre. Cet hyper centre qui n’est toujours pas piétonnier. Notre argent a encore servi à acheter quelques pots de fleurs qui ont été installés rue venture. Elle a appelé ça la végétalisation de la rue Venture. Quelle blague ! Quand on voit ce que ces plantes sont devenues rue Davso… La mairie ne s’en occupe pas et donc en six mois toutes ces plantes sont mortes ce qui rend l’hyper centre encore plus sinistre car ceci vient s’ajouter à la fermeture des boutiques, qui elles, ferment les unes après les autres.
    Elle nous parle de « flâner au centre ville ». On ne flâne pas Madame on essaie d’eviter de se faire renverser par les scooter, les motos,les voitures. Sans compter la pollution sonore de tout ces engins…
    Marseille est la ville la plus polluée d’Europe mais également la ville la plus polluée de France aux particules fines et ce n’est pas votre politique qui va faire changer ça. Donc vous continuez à nous tuer à petit feu et vous contribuez à l’aggravation de toutes les pathologies bronchiques que l’on voit chez les résidents du centre-ville mais également chez les élèves qui ont de plus en plus de problèmes bronchiques. Je suis enseignante je vis et j’enseigne au centre-ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !