Lutter contre les préjugés sur les religions et prévenir la radicalisation, ouvrir la voie de la réconciliation, voici le créneau de cette superbe exposition proposée par le MuCEM jusqu’au 31 août. “Lieux saints partagés”, ces lieux où musulmans, chrétiens et juifs prient côte-à-côte. Une manière de rappeler qu’autour de la Méditerranée, les relations entre les trois religions ne sont pas faites que de violence. Dans une actualité internationale plus que tendue, cette exposition est une formidable occasion d’en apprendre un peu plus sur un contexte souvent méconnu.

MuCEM, [Reportage] Les religions et le partage s’exposent au MuCEM, Made in Marseille
Notre Dame qui fait tomber les murs, Manoël Pénicaud, Bethléem, 2014, MuCEM / IDEMEC © MuCEM / IDEMEC / Manoël Pénicaud

L’exposition tend à montrer que “les religions ne forment pas des blocs homogènes, étanches, sans interactions autres que violentes”. C’est, au contraire, un monde de croisements et d’influences réciproques que les visiteurs sont invités à explorer, du Maroc aux Balkans et d’Israël à la Tunisie. Elle propose des chemins de traverse entre les monothéismes, “pour observer les interstices, les frontières”. 

MuCEM, [Reportage] Les religions et le partage s’exposent au MuCEM, Made in Marseille
Rendez-vous au MuCEM jusqu’au 31 aout © JZ

Son objectif ? Faire connaître à un large public ces phénomènes méconnus qui concernent pourtant, hier comme aujourd’hui, des millions de personnes autour de la Méditerranée. En faisant découvrir des lieux, des figures et des pratiques, l’exposition est conçue comme une invitation à parcourir cette Méditerranée inédite.

“Photographies, films, témoignages et objets projettent une lumière inattendue”

Quelques photos de l’exposition par Michèle Clavel

MuCEM, [Reportage] Les religions et le partage s’exposent au MuCEM, Made in Marseille

MuCEM, [Reportage] Les religions et le partage s’exposent au MuCEM, Made in Marseille

MuCEM, [Reportage] Les religions et le partage s’exposent au MuCEM, Made in Marseille

Identités religieuses : une question sensible

La question des identités religieuses est l’une des plus sensibles parmi celles qui se posent au “vivre ensemble” en Méditerranée. De ce point de vue, la mer Intérieure semble être l’espace de la séparation et du conflit.

À chacun son Dieu, ses écritures, ses saints. Les échanges se déclinent, au pire, sous la forme de guerre de religions et de choc des civilisations, au mieux, sous celle de dialogues érudits, laborieux et souvent stériles. Pour faire face à la montée des fondamentalismes et des théologies exclusivistes, il faut de nouvelles clés pour comprendre au mieux la complexité des échanges entre religions méditerranéennes.

L’exposition est placée sous le commissariat de Dionigi Albera, directeur de recherche et Manoël Pénicaud, post-doctorant, tous deux anthropologues.

Quelques anecdotes qui bousculent les idées reçues, que vous trouverez dans l’exposition :

  • Le personnage saint de Marie est cité 34 fois dans le Coran, contre 19 fois dans le Nouveau Testament
  • À Djerba, en Tunisie, juifs et musulmans fréquentent la synagogue de la Ghriba et se déchaussent en y entrant.
  • À Marseille, chaque jour, des musulmans vont prier Marie à Notre-Dame-de-la-Garde

La vidéo officielle


Lieux Saints Partagés, bande-annonce de l… par lemucem


Informations pratiques

“Lieux saints partagés”
Du 29 avril au 31 août

MuCEM / Niveau 2
1 Esplanade du J4, 2e
Tél. : 04 84 35 13 13
Ouvert tous les jours sauf le mardi

Tarif plein 8 € | Tarif réduit 5 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !