Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais il est possible que l’horloge de votre réveil, de votre four ou de votre micro-onde soit en retard de presque 6 minutes ! La faute à une fréquence électrique plus basse que la normale au niveau européen, le Kosovo ayant volontairement baissé sa production d’électricité.

Ces quelques minutes de retard accumulées n’affectent heureusement pas toutes les horloges de nos maisons. Smartphones ou ordinateurs connectés à internet ne sont donc pas impactés. Seuls les appareils branchés sur secteur sont concernés. Pour être à l’heure, ces appareils se synchronisent à la fréquence du courant électrique, fixée à 50 hertz dans les pays européens.

Sauf que, depuis mi-janvier, cette fréquence est descendue à 49,996 hertz, comme l’explique Entso-E, l’association qui réunit les fournisseurs d’électricité de 25 pays. Une petite différence qui a tout de même réussi à impacter des centaines millions de foyers dans toute l’Europe, chez qui l’heure des appareils branchés sur secteur s’est progressivement retardée.

, Pourquoi il ne faut plus se fier à l’heure affichée par son réveil ou son four ?, Made in Marseille
Seules les horloges d’appareils branchés sur secteur sont concernés par ce léger décalage.

Le Kosovo fait de la résistance

Il faut savoir que les pays européens ont connecté leur réseau électrique. Ce dernier est « coupé » en différentes zones géographiques. Pour chacune d’entre elles, un pays est dit « responsable » de la zone. Il doit assurer que la production électrique fournie par les pays qui composent cette zone est de 50 hertz.

Or, dans la zone des Balkans, le Kosovo a volontairement réduit sa production pour faire pression sur les autres pays européens afin d’intégrer l’association des pays gestionnaires du transport de l’électricité en Europe. Dans ce cas-là, c’est à la Serbie, pays responsable de la zone des Balkans, de compenser la baisse de production du Kosovo pour maintenir la fréquence de 50 hertz.

Pour des raisons d’opposition politique, la Serbie n’a toutefois pas produit plus depuis deux mois. Et les autres pays européens n’ont pas voulu non plus compenser la différence, ce qui aurait augmenté leurs coûts et se serait répercuté sur la facture de leurs consommateurs. Résultat : moins de fréquence et donc des horloges au ralenti. Pour autant, tant que le réseau ne descend pas en dessous des 47,6 hertz, le système peut continuer de fonctionner sans gros impacts.

Une situation qui va revenir à la normale

Après presque deux mois de production en baisse, le Kosovo a finalement accepté de revenir à son niveau de production électrique habituel. Toutefois, pour que nos horloges soient de nouveau à l’heure, il faudra les reprogrammer manuellement.

Pour que cela se fasse automatiquement, il faudrait produire légèrement plus que la normale pour compenser la baisse accumulée ces dernières semaines. Une situation qui n’est pas envisagée. Attendez donc encore environ un mois avant de remettre vos pendules à l’heure. Et d’ici là, utilisez vos autres appareils pour ne pas être en retard !

Par Agathe Perrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !