Le forum Elle entreprend s’est tenu ce vendredi après-midi au centre commercial Grand littoral. Le but ? Faire tomber les dernières barrières qui freinent l’entrepreneuriat féminin, en particulier dans les quartiers prioritaires. Plus d’une cinquantaine de femmes ont assisté aux débats. Autant de créatrices d’entreprises.

Elles sont une cinquantaine de femmes, les oreilles grandes ouvertes, dans le hall du centre commercial Grand littoral ce vendredi après-midi. Devant l’estrade, toutes les chaises sont prises. Les entrepreneuses marseillaises ont répondu à l’appel de Positive Planet Marseille qui organise le 4e forum « Elle entreprend ». Plus de la moitié d’entre elles est en création d’entreprise, et l’autre moitié l’envisage. C’est dire si le mot d’ordre aujourd’hui est l’appétit d’entreprendre.

Quand Sabrina Roubache, productrice marseillaise de cinéma, prend la parole, elle donne le ton des débats qui vont suivre toute l’après-midi : « Je n’aime pas le terme « égalité hommes-femmes », je préfère le mot justice. Et aujourd’hui, le plus dur a été fait pour les femmes dans le monde de l’entreprise. Il reste du travail, mais surtout à prendre notre place »., La création d’entreprise féminine à l’honneur dans les quartiers nord, Made in Marseille

Des freins existent encore

Chez Positive Planet, Sonia Josefowicz accompagne les femmes entrepreneuses des quartiers prioritaires de Marseille. Elle semble d’accord sur une partie de l’analyse de Sabrina Roubache :  « Il faut avant tout faire tomber les craintes des femmes pour la création d’entreprise. L’envie est là mais elles ont peur et ne se sentent pas légitimes. On est là pour les convaincre qu’elles le sont et leur apporter de l’aide ».

Une aide précieuse dans les quartiers prioritaires, où les freins semblent plus nombreux pour les entrepreneuses selon Sonia Josefowicz :

45% des créations d’entreprises soutenues par Positiv Planet Marseille sont portées par des femmes.

« C’est presque la moitié, et on est bien au-dessus de la moyenne nationale de Planet Positive située autour de 35% », explique fièrement Karim Driouche. C’est aussi au-dessus de la moyenne nationale globale des créations d’entreprises, où les femmes se situent à 40%. Cet entrepreneur des quartiers nord a participé à l’implantation de Positive Planet à Marseille en 2007. Depuis, 1 200 créations d’entreprises ont été accompagnées sur la ville.

“80 % de ces porteurs de projets sont issus des quartiers prioritaires, chômeurs, ou au RSA”

Le forum « Elle entreprend » semble en tout cas avoir porté ses fruits en termes de motivation. Karima hésitait à lancer sa boite de services à la personne, « Elles m’ont trop motivé, je vais me rapprocher de Positive Planet pour me lancer ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !