Dans notre rubrique inspiration, retrouvez les « passages piétons en 3D ». Après l’Inde, l’Islande et même la Belgique, c’est au tour de la France de s’y mettre. Le premier trompe l’œil a été créé dans la commune de Cysoing (Hauts-de-France) dans un souci de sécurité routière.

L’idée de peindre au sol des passages piéton effet 3D nous vient de New Delhi. C’est en 2016 que la capitale de l’Inde a ainsi testé ces trompes l’œil supposés attirer l’attention des automobilistes afin qu’ils réduisent leur vitesse.

Depuis, d’autres villes du monde se sont emparées de l’idée à l’instar de la commune d’Ísafjörður, au nord-ouest de l’Islande, depuis le mois de septembre dernier ou Schaerbeek, en Belgique, depuis octobre. Plus récemment, c’est même la commune française de Cysoing, située dans les Hauts-de-France, qui s’y est mise.

Ísafjarðartöffari í Hafnarstræti. #DaníelIngi #Ísafjörður #3dgangbraut #vegamálun #3d #3dpainting #walkthisway

Une publication partagée par Linda Björk Pétursdóttir (@lindabjorkp) le

Þrívídd minsta mál 😀 #3dcrosswalk #isafjordur #bílastæðamálun #gíh #vegamálun #3d #vegamálungíh

Une publication partagée par Vegamálun GÍH (@vegamalun) le

Objectif : réduire la vitesse des automobilistes

Avec ce type de marquage au sol en trois dimensions, les passages piétons semblent être de gros blocs de béton surélevés. L’effet d’optique a pour but d’interpeller les automobilistes et les motards afin qu’ils réduisent leur vitesse lorsqu’ils approchent du passage piéton. Dans la commune de Cysoing, par exemple, deux exemplaires ont été peints aux abords d’une école pour que les véhicules roulent moins vite en raison de la proximité d’enfants.

De nombreuses villes françaises seraient également intéressées pour développer le concept sur leur territoire. Il faut toutefois savoir que leur coût estimé serait deux fois plus élevé qu’un passage piéton ordinaire.

1er passage piéton 3D à Cysoing !! #cysoing #illusiondoptique

Une publication partagée par Véronique Hermant (@veronique_hermant) le

Quel comportement attendre des automobilistes ?

Il est encore trop tôt pour dresser un bilan de l’impact des passages piétons en 3D sur le comportement des automobilistes. La question sera de savoir comment ces derniers agiront une fois qu’ils se seront habitués à leur présence. Quand l’effet de surprise sera passé, y aura-t-il un réel ralentissement des voitures et motards dans les zones limitées à 30 km/h ? Nul doute, par contre, que les personnes n’habitant pas le coin réduiront automatiquement leur vitesse à la vue des trompes l’œil.

Et si les passages piétons en 3D tendent à se généraliser, en France comme à l’étranger, ils seront probablement peints à des endroits stratégiques, là où la vitesse doit être réduite par rapport à la proximité d’écoles ou de zones résidentielles par exemple. À suivre donc…

Par Agathe Perrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !