Les salariés de Derichebourg ont repris le travail hier soir à l’issue d’une négociation. Après 13 jours de grève, e ramassage des ordures dans les 2e, 15e et 16e arrondissements a commencé.

Le directeur de la société privée en charge de la collecte dans les trois arrondissements de la ville a promis de mettre le paquet pour un retour à la normale rapide.

Après la négociation, la direction de Derichebourg s’est engagée à ce que les salariés ne perdent pas de pouvoirs d’achat. Toute perte de revenu constatée sera automatiquement compensée. Les syndicats également ont obtenu qu’aucune sanction ne soit retenue contre les grévistes. Les entretiens préalables en vue d’un licenciement ont été annulés. Le nettoiement des rues des 2°, 15° et 16° arrondissements devrait durer 48 heures.

La réaction de Jean-Claude Gaudin « Je viens d’apprendre qu’un accord avait été enfin trouvé entre les salariés et la direction de la société Derichebourg, mettant fin à près de deux semaines de grève de la collecte des ordures ménagères qui ont paralysé les 2ème, 15ème et 16ème arrondissements de Marseille. C’est un soulagement pour tous les Marseillais qui vont pouvoir rapidement retrouver un service optimal et des rues propres. En plus des dispositions qu’elle a déjà prises ces derniers jours, la Métropole a demandé ce soir à la société Derichebourg de mobiliser l’ensemble de ses équipes pour évacuer au plus vite les 3300 tonnes d’ordures qui restent accumulées dans nos rues. En tant qu’élu responsable de la salubrité publique, et respectueux du droit de grève, je me réjouis qu’une issue favorable ait pu être trouvée dans l’intérêt général. Et n’en déplaise à certains députés inexpérimentés bien éloignés de la réalité d’une gestion quotidienne au service de la population, ce sont bien les mesures légales que la Métropole a engagées qui ont permis le déblocage des centres de transfert et la continuité du service public. Au lieu de donner des leçons, ils feraient bien mieux de soutenir les collectivités territoriales qui subissent de plein fouet la baisse des dotations budgétaires imposées par l’Etat ! »

Cette déclaration fait suite aux propos tenus par le député de la République en Marche, Said Ahamada, qui avait déposé le 20 octobre un référé devant le Tribunal administratif de Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !