Découvrez, dans cette fiche métier, quelles sont les études et formations à faire ainsi que les compétences et qualités à avoir pour devenir parfumeur ou parfumeuse. Avec le témoignage de Corinne Hernandez Orsini, parfumeuse professionnelle à Marseille.

, Fiche métier – Parfumeur/parfumeuse, l’éveil d’essences, Made in Marseille

Le créateur parfumeur mélange différentes essences naturelles ou produits de synthèse qu’il va utiliser en notes de tête, de cœur ou de fond selon son inspiration et les souhaits de son client. Les essences naturelles sont les agrumes, les fleurs, les épices tandis que certaines autres sont dites de synthèse, comme les essences animales.

, Fiche métier – Parfumeur/parfumeuse, l’éveil d’essences, Made in Marseille

« Un parfum c’est un coup de cœur. Si vous hésitez à acheter un parfum, c’est qu’il ne vous plaît pas, point », Corinne Hernandez Orsini, parfumeuse professionnelle à Marseille.

Études ou formation

  • Bac + 3 : licence pro chimie de synthèse ou Licence pro industrie pharmaceutiques, cosmétologiques et de santé.
  • Bac + 5 : à l’Université, vous avez plusieurs formations dont le Master chimie, le Master pro chimie spécialité formulation et évaluation sensorielle des industries des parfums, et le Master pro chimie des molécules spécialité bioactifs et cosmétiques. Si vous voulez poursuivre en école vous pouvez intégrer l’ISIPCA à Versailles ou l’École Supérieure du Parfum dans le 15e arrondissement de Paris.

Compétences

Il est nécessaire d’avoir une sensibilité artistique pour créer un produit qui se différenciera et qui plaira aux clients par le biais de la curiosité et de la créativité. D’excellentes connaissances en chimie et dans les matières premières (végétales, animales, de synthèse…) sont fondamentales pour fabriquer du parfum et marier les essences entre elles. Il est également recommandé d’avoir une mémoire sensorielle, c’est-à-dire de savoir reconnaître les parfums, les mémoriser et identifier quelque 1 500 à 3 000 matières premières.

, Fiche métier – Parfumeur/parfumeuse, l’éveil d’essences, Made in Marseille

Qualités

La curiosité est la principale qualité d’un parfumeur. Il est appréciable d’être curieux de toutes les modes : culinaires, esthétiques, vestimentaires, musicales, architecturales et être à l’affût des tendances. Sentir l’air du temps peut inspirer et aider le parfumeur à lancer de nouvelles compositions olfactives. Les voyages aussi peuvent l’inspirer et lui permettre de récupérer de nouvelles essences.

La patience est une autre qualité qui va de paire avec ce métier. Plusieurs centaines de tests sont souvent nécessaires pour aboutir au produit final. Aussi, créer sa propre clientèle peut être un travail de long terme comme pour s’adapter aux besoins et aux goûts des clients.


L’interview

Travailler en Provence a rencontré Corinne Hernandez Orsini, une parfumeuse professionnelle qui a ouvert sa propre parfumerie baptisée « Alchimies » à Marseille, en 1988. Située rue de la Palud (1er arrondissement), sa boutique prend vie au milieu des flacons d’eaux de parfum et de crèmes parfumées faites par ses soins.  Rencontre avec la « gentille sorcière » marseillaise aux cent créations.

, Fiche métier – Parfumeur/parfumeuse, l’éveil d’essences, Made in MarseilleTravailler en Provence – Bonjour Corinne. Tout d’abord, pouvez-vous nous dire ce que représente votre boutique pour vous ?

Corinne Hernandez Orsini – Si je puis dire, c’est mon premier bébé. Je l’ai eue avant mon fils car j’ai lancé le projet quand j’avais 21 ans. Au début, les banques n’y croyaient pas, elles se disaient que je n’étais qu’une gamine sans expérience. Au final, des investisseurs y ont cru et j’ai pu m’installer ici en 1988. Et ça tient depuis bientôt 30 ans !

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

La création et le contact avec les clients. Je crée selon mes inspirations et je commercialise ensuite. Avec ma curiosité, j’ai redécouvert des composantes rétro comme le cuir de Russie ou l’Héliotrope. Et j’adore ! Le fait d’avoir un contact direct avec mes clients me permet également de mesurer rapidement si ma création est une réussite ou un échec. Il m’est arrivé plusieurs fois de modifier mes créations car elles ne marchaient pas auprès de ma clientèle. Je trouve ça très enrichissant.

« Je conseille à tous mes clients de changer de parfum pour éviter l’accoutumance et se renouveler de temps en temps. C’est comme votre plat préféré, vous ne le mangez pas tous les jours ! Or, j’ai horreur que les gens que j’aime changent de parfum, car une personne, c’est une odeur ».

À l’inverse, quels sont les aspects que vous aimez le moins ?

À vrai dire, en ce qui concerne mon métier, je ne perçois pas d’inconvénients, à part peut-être la saturation olfactive de temps en temps mais c’est une passion et une vocation pour moi. Les seuls désavantages que je peux citer sont les irrégularités du commerce et l’environnement du centre-ville qui se dégrade.

Le centre-ville est en train de déchanter à cause de projets de rénovation de la ville,  par ces centres commerciaux construits à la Joliette et le prochain au Prado par exemple… Il faut vous dire que quand je me suis installée ici, rue de la Palud, on se battait pour avoir une place car c’était la rue des jeunes créateurs prometteurs. Aujourd’hui, il ne reste plus beaucoup d’artisans ici.

, Fiche métier – Parfumeur/parfumeuse, l’éveil d’essences, Made in Marseille

Que pensez-vous des parfums vendus dans le commerce ?

Ce qui coûte cher dans le commerce, c’est le marketing d’un parfum, la star que les grandes marques vont payer pour renforcer leur image de marque. On veut vous vendre du rêve, du luxe, mais en réalité vous ne payez pas le parfum, j’espère que vous le savez ! Chez moi, il n’y a que le parfum qui m’intéresse, pour vous dire, je n’ai même pas de site internet. Je souhaite qu’un client qui rentre dans ma boutique ne soit ni influencé par le prix, ni par le marketing, je veux qu’il soit seul à seul avec le parfum et qu’il le choisisse pour ce qu’il est.

Les prix des parfums de chez Alchimies : environ 20€ pour 50 ml (en fonction du flacon les prix varient de 2€), environ 30€ pour 100 ml et environ 35€ pour 125 ml contre entre 70 à 100€ dans le commerce !

« Je souhaite qu’un client qui rentre dans ma boutique soit seul à seul avec le parfum et qu’il le choisisse pour ce qu’il est ».

, Fiche métier – Parfumeur/parfumeuse, l’éveil d’essences, Made in Marseille

Une anecdote à raconter ? 

Je suis arrivée en Corse du Sud un été et il y avait une odeur dans la ville que j’aimais et que je voulais absolument retrouver. J’avais déjà senti cette odeur plusieurs fois dans ma vie. Ce n’était pas un composant en plus, c’était un parfum ! J’ai pris mon mari – qui ne sentait rien lui – et je l’ai emmené dans toutes les boutiques de Porto-Vecchio pour retrouver ce parfum. On l’a enfin trouvé dans une petite boutique, et ce n’était même pas dans une parfumerie. Mais je l’ai enfin retrouvé grâce à mon nez et ma patience ! C’était un produit 100% corse !

Une astuce à partager ?

Si vous souhaitez choisir un parfum et en sentir plusieurs à la suite, afin de ne pas être gêné par la senteur du précédent, vous pouvez inspirer l’odeur de graines de café entre chaque inhalation.

Margot Geay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !