Quelques heures après le retrait des Etats-Unis des accords sur le Climat signés dans le cadre de la Cop21 et le coup de tonnerre engendré par le président Donald Trump, les élus locaux n’ont pas tardé à réagir. Renaud Muselier, fraichement élu à la tête de la région PACA a décidé d’accélérer sur la question écologique, en proposant notamment la mise en place dès le mois de juillet d’une stratégie régionale de l’air.

, Après le retrait de Trump sur le Climat, les promesses régionales de Renaud Muselier, Made in Marseille« En retirant les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, Donald Trump commet une faute politique, morale et économique très lourde. Si sa décision est souveraine, je la regrette profondément tant les enjeux de cet accord sont grands.” a déclaré Renaud Muselier cet après-midi.

“En Provence-Alpes-Côte d’Azur, sans doute plus qu’ailleurs, nous sommes conscients de l’importance de préserver notre cadre de vie, notre biodiversité, nos paysages, nos montagnes et notre littoral. En 2015, alors que 195 états s’entendaient pour limiter à 2°C l’augmentation de la température, un espoir est né. Cet espoir, malgré la décision du Président américain, ne doit pas disparaitre. Il renforce notre responsabilité.” a poursuivi l’élu.

Avant de revenir sur son parcours politique pour appuyer ses propos “Ancien Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, je sais que la décision d’un seul, fût-il la première puissance mondiale, ne peut remettre en cause une volonté planétaire. La France et l’Europe doivent désormais se battre pour faire respecter cet accord. J’appelle à la mobilisation générale ! A la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, depuis le début de notre mandat, avec Christian Estrosi et Maud Fontenoy, nous avons mis en place une ambitieuse politique de développement durable, de croissance verte et de préservation de notre cadre de vie. Inscrire notre politique dans le cadre d’un développement durable est une chance pour une région comme la nôtre. Notre ensoleillement, notre littoral et nos montages sont autant d’atouts économiques que nous devons préserver et développer. Ma stratégie environnementale s’oriente autour de l’emploi et de la croissance verte.”

Il a ensuite essuyé quelques propositions dont celle de consacrer dès cette année “2 millions d’euros supplémentaires pour optimiser la qualité énergétique des bâtiments et développer les bornes de recharges pour les véhicules électriques” avec un partenariat avec le groupe SUEZ pour faire de la région la première Région no plastic d’Europe et créer un fonds de dépollution des eaux de Mer.

Parmi les autres projets cités : la mise en place d’un certain nombre de dispositif comme l’expérimentation dans les prochains jours d’un bus LER au gaz naturel et le vote dès le mois de juillet une stratégie régionale de l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !