Les chiffres clés du troisième trimestre 2016 du baromètre Eco-Expert PACA ont été dévoilés lundi 12 décembre dernier. Des résultats moins optimistes que pour les précédents trimestres pour la région, impactée notamment par l’attentat de juillet à Nice.

Ce baromètre économique baptisé « Eco-Experts Paca » a été créé en octobre 2015 par l’Ordre des Experts-Comptables. Il permet de disposer de chiffres concrets sur les entreprises locales réalisant un chiffre d’affaires compris entre 20 000€ et 50 millions d’euros à savoir les Très Petites Entreprises (TPE) et les Petites et Moyennes Entreprises (PME), nombreuses dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il est réalisé chaque trimestre à partir des déclarations comptables et sociales de 287 000 entreprises sur l’ensemble de la France, dont 38 000 en région Paca.

À lire aussi : les résultats des trimestres précédents

Les chiffres clés du troisième trimestre

Sur le plan national comme au niveau régional, les chiffres de ce trimestre révèlent une croissance molle, des investissements en recul mais un dynamisme toutefois dans les embauches. Là où la région Paca se démarque par rapport à la moyenne nationale est sur les exportations qui ont été plus dynamiques. « Néanmoins, leur faible poids dans le chiffre d’affaires globale des petites entreprises n’en a pas fait un relais de croissance notable », note Mohamed Laqhila, Président de l’Ordre des Experts Comptables.

Comme au trimestre précédent, l’investissement est en baisse en France et en Paca. Pour autant, rien d’inquiétant pour le moment puisque cette diminution résulte d’un effet mécanique et non d’une absence de confiance dans l’avenir. « Le dispositif Macron de 2015 a incité les entreprises à investir massivement, chose qui n’a pas été reconduite cette année », explique le président. Si une baisse des investissements s’accompagne généralement d’une baisse des embauches, tel n’a pas été le cas ce trimestre ni lors du précédent. Un phénomène qui s’explique par la prime à l’emploi qui a permis aux TPE d’embaucher malgré le recul de l’investissement.

Il ressort de ces résultats que l’économie française semble s’être enlisée dans une relative atonie. La région Paca a d’ailleurs plus souffert que les autres ce trimestre en raison de l’attentat perpétré à Nice en juillet dernier.

Le tourisme relativement bien, la construction en chute

Le secteur du tourisme, bien qu’impacté par l’attentat de Nice, ne s’en est pas trop mal tiré pour ce troisième trimestre 2016. Si le chiffre d’affaires des entreprises est resté relativement stable, l’emploi et les investissements ont, eux, progressé. Sans grande surprise, les Alpes-Maritimes est le département qui a le plus souffert de la désaffection touristique. Dans les Bouches-du-Rhône, la situation a été plutôt bonne. « Nous avons eu des bons chiffres que l’on doit aux touristes français qui ont compensé la baisse des touristes américains et chinois », souligne Danielle Milon, présidente de Bouches-du-Rhône Tourisme.

Les préoccupations concernent davantage le secteur de la construction dont l’activité se tasse en Paca contrairement au niveau national, dynamique pour le troisième trimestre consécutif. D’autant plus que ce secteur est moins dépendant que d’autres de l’afflux touristique. Si les nouveaux logements continuent d’augmenter, cette activité n’a pas été suffisante pour enrayer la baisse du côté des locaux commerciaux et surtout du côté des travaux publics.

La santé, un secteur qui tire la région vers le haut

Point positif en Paca : le secteur de la santé qui se porte bien et qui confirme la tendance observée depuis un an. Le chiffre d’affaires des activités médico-sociales a accéléré au troisième trimestre et pour la troisième fois consécutive. Cette croissance a d’ailleurs été plus rapide que la moyenne nationale. Un phénomène qui s’explique par le fait que les personnes âgées sont surreprésentées en Paca par rapport à la moyenne de l’Hexagone.

La bonne santé de ce secteur s’est traduite par des créations d’emplois, mais à un rythme toutefois légèrement plus faible qu’ailleurs en France. Des créations qui ont essentiellement eu lieu dans les PME. « En plus de créer des emplois, le secteur de la santé tire la région vers le haut », précise Mohamed Laqhila. À voir au prochain trimestre si la tendance se confirme ou non.

Par Agathe Perrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !