Les résultats du deuxième trimestre 2016 du baromètre Eco-Expert PACA ont été présentés jeudi 8 septembre dernier. Moins bons que le trimestre précédent notamment en raison des attentats et des grèves du printemps, les chiffres restent toutefois encourageants.

Ce baromètre économique baptisé « Eco-Experts Paca » a été créé en octobre 2015 par l’Ordre des Experts-Comptables. Il permet de disposer de chiffres concrets sur les entreprises locales réalisant un chiffre d’affaires compris entre 20 000€ et 50 millions d’euros à savoir les Très Petites Entreprises (TPE) et les Petites et Moyennes Entreprises (PME), nombreuses dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

À lire aussi

Des baisses inquiétantes de certaines données

Si la progression du chiffre d’affaires des TPE et PME de Paca a été la plus dynamique du pays les deux trimestres précédents (4ème trimestre 2015 et 1er trimestre 2016), tel n’est pas le cas pour ce trimestre. Toutefois, il reste en progression de 2% et même légèrement supérieur au 1% du niveau national.

Du côté des exportations, après l’énorme augmentation de 11% au 1er trimestre 2016 due à un « effet bond », elles reviennent à un niveau proche de celui de la France à savoir 2%. Là où les chiffres inquiètent un peu plus, c’est plutôt du côté des investissements qui sont à la baisse de 1%. Une situation quasi similaire au niveau national puisque les investissements sont également en recul de 2%.

« Ne pas avoir d’investissements alors que les taux d’intérêt sont proches de zéro et que l’on a eu des dispositifs fiscaux favorables est inquiétant. Si les investissements n’augmentent pas, les performances vont continuer à baisser », met en garde Nicolas Bouzou, économiste. À noter toutefois que l’investissement industriel, qui représente un tiers de l’investissement global, est lui en augmentation.

L’emploi et le bâtiment, points positifs de ce trimestre

Tout comme au trimestre précédent, l’emploi dans la région Paca est de nouveau en augmentation pour ce 2ème trimestre 2016 à hauteur de 2%. Un phénomène qui s’explique par le fait que le taux de chômage en Paca est plus élevé que la moyenne nationale. Par effet mécanique, il a donc tendance à baisser plus vite.

Autre point positif : le secteur du bâtiment connaît une vraie reprise. Les niveaux ne sont pas encore revenus à ceux d’avant la crise, mais la situation s’améliore. Là encore par effet mécanique puisque le bâtiment a été très fortement touché à partir de 2008.

Si les chiffres de ce deuxième trimestre se révèlent moins bons que les précédents, Nicolas Bouzou se veut encourageant. « Le 2ème trimestre 2016 a été particulier à cause des attentats de l’hiver et des nombreux jours de grèves qui ont eu des répercussions, notamment sur le tourisme. On reste dans une situation de reprise malgré tout », souligne-t-il.

Par Agathe Perrier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !