Après une saison printemps/été atone et un démarrage en demi-teinte, les indicateurs repassent au vert pour les soldes d’été 2016.

Plus de la moitié des commerçants (56%) observent une fréquentation des soldes d’été 2016 supérieure ou égale au cru 2015 confirmant ainsi la tendance positive observée l’an dernier après le décrochage de l’été 2014. En corollaire, le chiffre d’affaires lié aux soldes sera stable ou en hausse pour une majorité de commerçants (58%). Un niveau comparable aux soldes de l’été 2013 (59%), le meilleur cru de ces 9 dernières années.

Les commerçants succursalistes (70%) et le secteur d’équipement de la personne (60%)  affichent les meilleurs résultats en matière de chiffre d’affaires. Le panier moyen « soldes » dans le secteur de l’équipement de la personne confirme également sa hausse avec une dépense moyenne de 82€ cette année contre 79€ l’an dernier. Un panier moyen en hausse de près de 10€ par rapport au – mauvais – cru 2014 (73€).

Gestion des stocks et niveaux de démarque restent stables

Malgré une saison printemps/été atone et une météo défavorable, les stocks au démarrage des soldes traditionnels étaient équivalents pour la majorité des commerçants. La gestion des stocks semble ainsi de mieux en mieux maîtrisée grâce notamment à une meilleure anticipation et une pratique des ventes promotionnelles (dont les ventes privées) qui se généralise.

60% des commerçants interrogés ont ainsi déclarés avoir pratiqué des ventes à prix réduits cette saison contre 45% en 2015. Une pratique des ventes promotionnelles qui atteint même 87% chez les succursalistes, 69% chez les commerçants en réseau (franchises, groupement, licence…), et 65% dans le secteur de l’équipement de la personne.

Enfin, les taux de remises pratiqués sur la période sont identiques pour 90% des commerçants et près de 4 commerçants sur 5 affichaient un niveau de démarque de 30 à 50% au démarrage des soldes le 22 juin dernier.

Une date de démarrage qui a fait débat cette année puisque 53% des commerçants la jugent précoce. Un sentiment exacerbé par la météo défavorable de la saison. Un taux de satisfaction qui décroche et qui atteint son niveau le plus bas depuis l’harmonisation au niveau national en 2013.


* La CCI Marseille Provence a réalisé une enquête téléphonique du 11 au 19 juillet 2016 auprès d’un échantillon représentatif selon la méthode des quotas de 502 commerces pratiquant les soldes, localisés dans les centres-villes et centres commerciaux de l’ensemble de la circonscription de la CCIMP (BdR hors Pays d’Arles). Un recul de 11 ans permet d’analyser les tendances sur la fréquentation, l’état des stocks et le chiffre d’affaires liés aux soldes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !