La ville de Marseille va transformer tout le secteur des abords de la gare Saint-Charles et des casernes de la Belle de Mai (3e arrondissement) avec un projet nommé “Quartiers Libres”. Pour cela, elle vient de sélectionner l’équipe de professionnels qui imaginera ce quartier pour les années à venir. 

Les premières images du projet laissent entrevoir un parc urbain ouvert sur la ville. L’idée des concepteurs et de la ville de Marseille est de créer un parcours urbain agréable pour les piétons qui “reconnecte” logiquement le centre-ville à la Belle de Mai, en passant par la gare Saint-Charles. Un gros défi pour ce secteur jusqu’alors délaissé des pouvoirs publics.

Le projet expliqué par les architectes Zakarian Navelet “Nous proposons de créer un quartier «intégrateur», c’est-à-dire un quartier dans lequel se développe une réelle vie locale de quartier tout en offrant les caractéristiques d’un territoire métropolitain. La présence de la gare, de grandes entreprises et de l’université sont autant d’atouts que le quartier doit utiliser pour appuyer son développement et son attractivité. Le quartier favorisera ainsi la cohabitation des usages et l’adaptation des équipements métropolitains à la vie du quartier. L’aménagement du site des casernes constitue le pivot du projet : ses 7 hectares doivent répondre à la fois à des besoins locaux et aux enjeux métropolitains. Pour cela, le projet propose l’implantation d’une «forêt urbaine» sur l’esplanade du Muy et sur Bugeaud : un véritable aménagement qualitatif d’espace vert venant contribuer à l’attractivité du site et à sa qualité paysagère. La forêt permettra de ramener de la biodiversité en ville, de conserver de la fraîcheur.”

Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le projet imaginé par l’équipe © Güller Güller / TVK / Zakarian & Navelet
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le projet imaginé par l’équipe © Güller Güller / TVK / Zakarian & Navelet
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le projet imaginé par l’équipe © Güller Güller / TVK / Zakarian & Navelet

L’équipe sélectionnée par la ville de Marseille regroupe des ingénieurs, des architectes, des urbanistes, des sociologues, des paysagistes aguerris dont une partie est Marseillaise : l’agence d’architecte mandataire du projet Güller-Güller (Zurich-Rotterdam), l’agence d’architecture co-mandataire TVK (Paris), l’agence d’architecture marseillaise Zakarian-Navelet, les paysagistes de l’agence Alfred Peter (Strasbourg), l’agence MRS (Zurich, mobilité), Etienne Ballan (sociologue), Transsolar (ingénierie environnementale) et TPF-i (Marseille, TCE).

Chacun d’eux participera à imaginer l’avenir des 140 hectares de la gare Saint-Charles au pôle média de la Belle de Mai pour 2030, mais aussi un projet concret de reconversion des casernes militaires, qui lui devra être mis en place plus rapidement. Une double réflexion à double échelle, de temps et de surface, voilà qui devrait enthousiasmer les lauréats.

Le projet global de 140 hectares devra notamment s’articuler avec un autre projet phare pour Marseille : l’extension de la gare Saint-Charles en souterrain avec une ouverture plus large pour accueillir la future LGV PACA qui reliera Barcelone à Gênes, prévue elle aussi pour 2030.

Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le périmètre du projet Quartiers Libres
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le quartier Belle de Mai vu du ciel
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le quartier Belle de Mai vu du ciel

Après plus d’un an d’études, l’équipe est lauréate de la consultation d’urbanisme lancée par la ville de Marseille pour le projet des « Quartiers libres – Saint-Charles / Belle de Mai ». Elle était en compétition avec deux autres équipes :

  • Christian Devillers (mandataire) associé à l’architecte marseillaise Corinne Vezzoni (déjà sélectionnés pour réfléchir à l’avenir de la métropole, comme on vous en parlait ici)
  • Paola Vigano, la brillante urbaniste italienne (mandataire) associée à l’agence d’architecture ARM du Marseillais Matthieu Poitevin
Cette réflexion s’articule autour d’une double échelle de projet :
  • 7 hectares de projet pour la caserne du Muy (propriété de la ville) pour mettre au point un projet d’aménagement
  • et sur le devenir d’un périmètre plus global de 140 hectares qui aboutira à l’élaboration d’un plan guide d’ici à 2030
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
La caserne du Muy
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
La gare Saint Charles
Quartiers Libres, Les images du projet qui va transformer Saint-Charles et la Belle de Mai, Made in Marseille
Le pole média Belle de Mai

Les enjeux du projet urbain

Ce projet ambitieux mené par la ville répond à plusieurs enjeux déterminants pour ce secteur qui se cherche encore un avenir :

  • Améliorer la qualité et le cadre de vie des habitants et usagers des quartiers Saint-Charles et Belle de Mai
  • Faire du quartier de la Gare métropolitaine un nouveau lieu d’attractivité économique de la Ville
  • Créer un Laboratoire de Recherche de Développement Urbain sur les nouvelles façons de construire la ville
  •  Assurer au projet une réussite sur une double échelle :
    • Le devenir à terme du centre-ville de Marseille voire de la Métropole
    • Le développement dynamique du quartier de la Belle de Mai par les leviers socio-économiques et urbain

7 commentaires

  1. Tant qu’il y aura de l’immigration, les villes seront toujours sales.
    Tous les pays du sud ou les villes françaises du sud sont sales.
    Nous qui venons du Nord, nous avons été choqué par les rues dégoutantes.
    Pourquoi les gens sont si sales ? N’y a t il pas de poubelles pour jeter papiers, bouteilles….

    1. C’est vrai que dans le nord vous n’avez pas ce “problème” d’immigration qui salit vos trottoirs pourtant j’ai quand même tendance à me dire que la co-sanguinité ne donne pas que des lumières….

  2. Et la ville devrait interdire trop d’alimentation dans le quartier de la Belle-de-Mai et aussi interdire la vente de bombe de peinture à cause de tags j’ai appelé à la mairie toujours rien fait

  3. Des cubes empilés, c’est tout ce que savent faire les architectes français. quelle nullité. les toits, les mansardes, ils ne connaissent pas. Ils devraient visiter les les. villes anglaises et allemandes et respecter les traditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !