Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

L’association Air Paca qui surveille au quotidien la qualité de l’air et le niveau de pollution dans la région, a présenté hier le bilan de l’année 2015 qui marque une diminution de la pollution dans le centre-ville de Marseille. Une bonne nouvelle qui vient confirmer les récents efforts mis en place par les collectivités et certaines sociétés de véhicules électriques.

La pollution diminue dans le centre-ville de Marseille

Depuis près de 15 ans, la tendance est la même dans toute la France, la pollution diminue de 20% à 50% selon les villes et la région Paca n’échappe pas à cet heureux phénomène.

La cause ? « Une amélioration de la technologie des véhicules qui consomment moins qu’il y a quelques années et des aménagements urbains qui limitent la place des voitures en centre-ville« , comme l’explique Dominique Robin, directeur général d’Air Paca. A Marseille, la semi-piétonisation du Vieux-Port aurait fait chuter de 100% le taux de fréquentation du quai de la mairie par les voitures entre 2013 et 2015.

Mais cette nette amélioration de la qualité de l’air se justifie aussi par la météo. En effet, 2015 a été une année pluvieuse et moins venteuse que les précédentes, ce qui engendre moins de dispersion des particules fines polluantes.

pollution, La niveau de pollution en baisse dans le centre de Marseille !, Made in Marseille
Le Vieux-Port rendu aux piétons

Un constat mitigé à proximité des grands axes routiers

Attention tout de même, malgré cette tendance globale qui s’améliore et notamment pour la situation en centre-ville où la voiture n’est plus la bienvenue dans la plupart des cas, on note que les principaux axes routiers ne sont quant à eux pas épargnés, bien au contraire.

C’est le cas pour le secteur littoral d’Euroméditerranée, du côté de l’entrée du tunnel du Vieux-Port, souvent saturé par le trafic, ou encore la rocade du Jarret qui sert de voie de contournement du centre-ville et permet de connecter le Nord et l’Est de la ville.

Dans la région Paca, plus de 300 000 personnes résident dans une zone dépassant la valeur limite pour la protection de la santé. Ces populations vivent dans les centres urbains, proches des grands axes routiers ou à proximité des sites industriels.

Mais au total, près de 90% de la population est quotidiennement soumise à un dépassement des seuils de pollutions fixés par l’Organisation mondiale de la Santé, notamment dans le cadre des déplacements domicile – travail.

Une amélioration à venir

Alors que la pollution semble diminuer progressivement depuis 15 ans dans les centres villes, Marseille continue d’aller de l’avant avec une série de projets d’aménagement pour faire plus de place aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun et mettre toujours plus de côté les véhicules individuels.

Pour en savoir plus, parcourez notre reportage qui liste les solutions mises en place pour faire baisser la pollution en ville…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page