Emmanuel Macron sera présent à Marseille samedi 23 septembre pour la venue du pape François. Il participera aux côtés de Brigitte Macron à la grande messe au stade Vélodrome.

Un temps annoncé pour accueillir le pape à son arrivée à l’aéroport Marseille Provence, le vendredi après-midi, le chef de l’État arrivera finalement à Marseille samedi 23 septembre au matin. C’est la Première ministre, Élisabeth Borne, qui sera en charge d’accueillir le souverain pontife à sa descente de l’avion à 16h.

Emmanuel Macron rencontrera le pape au Palais du Pharo le samedi matin et prendra part à la session conclusive des Rencontres Méditerranéennes, mais n’interviendra pas personnellement. Il s’entretiendra ensuite en tête-à-tête avec le souverain pontife sur différents sujets.

Il s’agit-là de la 4e rencontre entre Emmanuel Macron et François depuis 2017. « Lors de leurs échanges privés, ils parleront de la situation en Ukraine et au Sahel. La question des migrations sera aussi évoquée, c’est l’un des sujets principaux qui motive le déplacement du pape à Marseille, mais pas seulement. Les Rencontres portent sur la Méditerranée et les échanges entre les deux rives » précise-t-on du côté de l’Élysée. Il sera question aussi de sujets environnementaux, « sur la protection de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique ».

Dans l’après-midi, Emmanuel Macron se rendra à la grande messe organisée au stade Vélodrome avec Brigitte Macron, avant de prendre la direction de l’aéroport Marseille Provence pour le départ du pape. L’occasion d’un dernier bref entretien.

Pour l’Élysée, pas question de céder à la polémique insufflée par La France Insoumise à l’annonce du déplacement à Marseille du président de la République, dénonçant une atteinte aux principes fondateurs de la laïcité. « C’est une polémique qui ne concerne que les parlementaires d’un groupe, ce n’est pas une polémique nationale, martèle-t-on au sommet de l’État. Il y a une confusion sur le principe de laïcité, la République ne subventionne aucun culte, cela n’exclut absolument pas que la République entretienne des relations avec tous les cultes. Cette messe sera un événement populaire et festif qui va rassembler 60 000 personnes ».

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !