Plus de 120 000 personnes ont foulé le sable du Delta Festival cet été. Une grande fête qui n’a laissé aucun festivalier de côté : de nombreux dispositifs ont été mis en place pour accueillir les personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions possibles.

Bien que la fête ait dû être écourtée d’une journée en raison de conditions météorologiques défavorables, le Delta Festival signe une nouvelle édition mémorable qui aura réuni du 23 au 26 août plus de 200 artistes et 120 000 festivaliers.

Pour cet opus 2023, les organisateurs tenaient à rendre le festival accessible à tous les publics. « On a un regard très exigeant sur ce sujet, confie Lise Perrin, directrice des Relations Associations Engagées. On essaye d’aller le plus loin possible dans ce que l’on met en place pour se rapprocher du 100% inclusif ».

Delta Festival, Le Delta, ce festival pionnier qui fait tomber les barrières du handicap, Made in Marseille
Des plateformes surélevées permettent aux personnes en situation de handicap de pouvoir assister aux concerts plus facilement © Delta Festival

Des dispositifs pour les personnes en situation de handicap

Depuis l’édition précédente, une billetterie spéciale a été mise en place pour les personnes en situation de handicap, avec un billet offert pour chaque billet acheté, donnant ainsi la possibilité de venir avec un accompagnateur. « L’an dernier, 23 festivaliers en avaient profité, cette année ils étaient plus de 300 », souligne Lise qui voit dans cet engouement « une victoire ».

Ces « pass prioritaires » offrent d’autres avantages, comme pouvoir sortir et revenir dans le festival à n’importe quel moment, avec son accompagnant. « C’est important en cas de problème médical ou de sentiment d’oppression » poursuit Lise.

Car les difficultés rencontrées dans des grands festivals peuvent être nombreuses pour les personnes à mobilité réduite. Cette année encore, tout a été mis en oeuvre pour leur faciliter la vie : installation de plateformes surélevées au niveau des deux scènes principales, présence de comptoirs surbaissés, mise en place de coupe-files, toilettes adaptées et possibilité de se baigner avec un Tiralo, « car la baignade fait partie à part entière de l’expérience du Delta ».

Delta Festival, Le Delta, ce festival pionnier qui fait tomber les barrières du handicap, Made in Marseille
Les organisateurs donnent la parole aux festivaliers sur le sujet de l’inclusion © Delta Festival

Gilets vibrants et langue des signes

Les innovations technologiques ont également permis aux festivaliers malentendants de profiter pleinement des concerts. Grâce à une boucle magnétique, le son capté au micro des artistes a pu être restitué directement dans leurs prothèses auditives. Des gilets vibrant au tempo de la musique ont aussi été remis aux personnes sourdes afin d’augmenter leurs sensations.

Les personnes mal-voyantes ont quant à elles reçu des programmes en braille et les personnes atteintes de troubles mentaux ont pu profiter de casques anti-bruit.

La traduction en langue des signes française s’est aussi fait une place au coeur du festival, dans le cadre de quatre conférences gratuites. « Pour les prochaines éditions, nous réfléchissons à aller plus loin en proposant des concerts interprétés sur scène en langue des signes », nous dévoile Lise. Une nouveauté qui pourrait séduire le public au-delà des personnes ciblées.

Delta Festival, Le Delta, ce festival pionnier qui fait tomber les barrières du handicap, Made in Marseille
Le Delta Festival s’investit auprès des jeunes de 16 à 35 ans en fracture, en décrochage scolaire ou éloignés de l’emploi © Delta Festival

150 jeunes décrocheurs accompagnés

En plus de proposer des tarifs préférentiels pour « les publics à faible pouvoir d’achat », le Delta Festival s’investit également auprès des jeunes de 16 à 35 ans, « en fracture, en décrochage scolaire ou éloignés de l’emploi ». 150 ont été accompagnés cette année dans le cadre d’un programme appelé « la Passe D ». « On essaye de leur donner des codes pour la communication, la posture, l’écriture, l’éloquence, explique l’organisatrice. On fait notamment des ateliers sur des bateaux pour les inciter à venir, et ensuite on les suit individuellement avec les associations partenaires ».

Une soixantaine de jeunes ont participé à un atelier pendant le festival cet été, après avoir visité les coulisses du site avant l’ouverture des portes. « Le village des opportunités a aussi été privatisé rien que pour eux afin qu’ils puissent échanger avec de futurs employeurs, poursuit Lise. Cette année, deux jeunes qu’on accompagnait ont même été recrutés chez nous pour travailler en backstage ».

Les associations, à l’instar de Clean My Calanques, peuvent compter par ailleurs sur la « Delta Family » et ses 800 membres actifs pour trouver des bénévoles. Avec une incitation non négligeable, celle d’obtenir un pass pour une journée de festival en échange de deux engagements au cours de l’année. Ces collaborations, nouées avec Avi Sourire, APF France Handicap ou encore Synergie Family, renforcent le tissu associatif local et permettent à chacun et chacune de trouver sa place dans la grande famille du Delta.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !