Le Delta Festival revient sur les plages du Prado du 23 au 27 août. Alors que l’événement attire de plus en plus de festivaliers, de nouveaux dispositifs sont annoncés afin de réduire les nuisances pour les riverains et rendre l’événement encore plus éco-responsable.

En quelques années seulement, le Delta Festival est devenu l’un des plus gros événements français. Près de 150 000 festivaliers devraient encore fouler le sable des plages du Prado pendant 5 jours, du 23 au 27 août 2023, pour venir écouter 250 artistes et profiter de 70 heures de musique.

Si le festival est une aubaine pour le territoire marseillais, qui a bénéficié en 2022 de 10 millions d’euros de retombées économiques directes et indirectes, les organisateurs doivent à présent faire face à un défi de taille : la réduction des nuisances pour les riverains, alors même que la fréquentation a été multiplié par 15 depuis la première édition en 2015.

delta festival, Le Delta Festival se mobilise pour réduire son impact et les nuisances aux riverains, Made in Marseille
© Delta Festival

Un dispositif innovant pour réduire les nuisances sonores

« Nous essayons de nous améliorer d’année en année et, pour cette édition, les évolutions sont considérables », nous annonce Raymond Lloret, directeur des relations institutionnelles du Delta Festival. Il évoque notamment la réduction des nuisances sonores à travers la mise en place d’un nouveau dispositif.

« Nous avons mis en place un système qui va nous permettre de mesurer les décibels en temps réel, explique Hervé Benazet, directeur d’Audio Light System. Pour la première fois, nous mesurerons le volume sonore sur l’ensemble des points du public, par balayement. Et un afficheur tourné vers les festivaliers leur indiquera le niveau de décibels. On ne doit pas dépasser le seuil de 102 ».

Des balises seront également placées chaque jour dans les zones résidentielles afin d’évaluer la nuisance sonore pour les riverains au niveau de deux « rideaux » d’habitations. « Les informations que nous recevrons pourront être transmises directement au régisseur général en cas de nécessaires ajustements. Mais nous serons aussi dépendants de la météo car une onde acoustique varie en fonction de la température, de l’humidité et du vent ».

Deux opérateurs mobiles, équipés d’appareils de mesure, viendront compléter le dispositif en circulant à la fois dans le périmètre du festival et vers les zones d’habitations. « Les mesures que nous prenons sont très importantes, souligne Hervé Benazet. Il y a très peu de festivals en France qui sont aussi innovants ».

delta festival, Le Delta Festival se mobilise pour réduire son impact et les nuisances aux riverains, Made in Marseille

Des horaires de métro étendus pendant le festival

Une autre nouveauté de taille est annoncée cette année : le renforcement des transports. « En collaboration avec la RTM, les lignes de métro vont fermer une heure après la fin des concerts, afin de faciliter et sécuriser le retour chez eux des festivaliers, se réjouit Raymond Lloret. Il y aura aussi des navettes, toutes les 7 minutes, qui transporteront les gens depuis les plages jusqu’à la station Rond-Point du Prado ».

La gestion des trottinettes autour du festival est généralement un point noir de l’organisation mais, là-aussi, l’équipe du Delta Festival veut faire mieux cette année en concertant avec la Ville et les opérateurs : « Nous allons créer de véritables parkings dédiés et il y aura un roulement pour s’assurer qu’il y ait toujours de la place ».

Comme l’année précédente, les abords de l’événement seront « sanctuarisés », avec la fermeture des voies de circulation en fin de soirée afin de sécuriser la sortie des festivaliers. Les organisateurs annoncent par ailleurs une augmentation des forces de police autour du festival. Leur mission : apaiser.

delta festival, Le Delta Festival se mobilise pour réduire son impact et les nuisances aux riverains, Made in Marseille

« Nous allons rendre les plages encore plus propres »

L’innovation est aussi sur le front de l’écologie. « La revalorisation des déchets est le premier de nos engagements depuis le début car c’est la pollution la plus visible, confie Lise Perrin, directrice relations associations engagées du festival.

Au moins 60% des déchets produits pendant l’événement devraient être revalorisés. En 2022, 144 000 mégots avaient été récupérés et transformés en énergie grâce à l’association Recyclop, tandis que l’huile de cuisson des food truck s’était muée en biocarburant et les bio-déchets avaient été collectés par Les Alchimistes pour en faire du compost. « On recycle aussi nos bâches de signalétique via l’Atelier Royère qui les transforme en sacs ou en pochettes », ajoute Mathilde Moreau, responsable environnement.

« Mais nous travaillons main dans la main avec une trentaine d’associations pour réfléchir à d’autres aspects environnementaux », précise Lise Perrin qui se félicite d’un « grand pas en avant » cette année avec l’élaboration d’un cahier des charges ambitieux pour les prestataires. « Tout est pris en compte, des matières choisies à la réduction du plastique, en passant par la commande en vrac ». La lutte contre la pollution de l’eau est un thème qu’elle juge également central. Une crème solaire « à faible impact pour la biodiversité » sera gratuitement mise à disposition de tous les festivaliers.

« Nous allons rendre les plages encore plus propres que nous les avions trouvées avant l’événement », promettent les organisateurs. Ils annoncent la tenue d’une grande opération de nettoyage, « Clean My Delta », le 28 août, avec des animations et un DJ aux platines. L’occasion de prolonger un peu la fête pour la bonne cause.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !