Lors de sa prise de parole depuis le chantier des Baumettes III, Emmanuel Macron a confirmé la création d’une future cité judiciaire, « à coup sûr pas au même endroit », laissant planer l’hypothèse d’une délocalisation du palais de justice hors du centre-ville.

À l’occasion de son discours prononcé depuis le site en chantier des Baumettes III, Emmanuel Macron a évoqué « un projet ambitieux de cité judiciaire moderne ». Le chef de l’État a confirmé des échanges entre le garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti et le maire de Marseille, Benoît Payan, sur ce sujet « pour le finaliser dans les prochaines semaines, et qui nous permettra d’avoir enfin une cité judiciaire qui correspond à tous les besoins. Je sais les inquiétudes que cela peut susciter, car ça ne sera, à coup sûr, pas au même endroit, mais je pense que notre justice et nos justiciables le méritent », a déclaré le chef de l’État, sans plus de précision. Des propos qui laissent présager que la délocalisation du palais de justice en dehors du centre-ville est désormais actée.

Le projet de future cité judiciaire, tel qu’il est envisagé, prévoit la création d’un bâtiment d’une quarantaine d’étages sur 40 000 mètres carrés. Plusieurs lieux d’implantation sont à l’étude par les services de l’État, tous en-dehors du centre-ville, dont le plus sérieux sur le secteur d’Euroméditerranée II.

Un projet contesté

Cette future implantation a été vivement contestée par les acteurs économiques, les commerçants et le Barreau de Marseille, déplorant « une mise à mort » de l’économie du centre-ville, étude d’impact à la clé. Face à la situation, avocats, commerçants et patrons ont réclamé une concertation d’urgence au ministre de la Justice, pour mettre sur la table toutes les solutions possibles, y compris celle d’utiliser des bâtiments existants dans le centre-ville.

Parmi les pistes de réflexion, le commissariat du 6e arrondissement, l’école voisine du tribunal et les locaux du tribunal administratif de Marseille, inoccupés à ce jour et même l’exploitation de l’immense esplanade du palais Monthyon. Reste que ces propositions posent des problèmes architecturaux et financiers.

Depuis le chantier des Baumettes III, le maire de Marseille n’a pas apporté davantage de précision. « On n’a absolument pas parlé de ça. C’est quelque chose qui avance, j’ai dit au Président de la République et au Garde des Sceaux de m’aider à convaincre ses amis de faire une cité judiciaire en centre-ville », a-t-il toutefois précisé. La semaine dernière, lors d’une rencontre avec les journalistes, il a déclaré sur ce même sujet « no news, good news » (pas de nouvelles, bonnes nouvelles), sous-entendant que les nouvelles n’iraient peut-être pas forcément dans le sens de la volonté de la Ville.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !