Le Conseil constitutionnel vient de valider l’essentiel de la réforme des retraites, dont le report de l’âge de départ à 64 ans.

Au lendemain de la 12e journée de mobilisation contre la réforme des retraites, qui recule l’âge de départ de 62 à 64 ans, tous les regards étaient tournés vers le Conseil constitutionnel. Les neuf sages devaient se prononcer sur la conformité du texte à la Constitution, après quasiment trois mois de conflit social.

Le Conseil constitutionnel a validé, ce vendredi 14 avril, l’essentiel de la réforme des retraites, dont le report de l’âge de départ à 64 ans. Trois options étaient possibles : une validation de la réforme, une censure partielle ou une censure totale.

Les Sages ont rejeté six dispositions du texte, dont la demande de référendum d’initiative partagée. Une seconde demande de référendum d’initiative partagée, déposée ultérieurement, doit faire l’objet d’une nouvelle décision le 3 mai.

Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité, attendaient une validation, même partielle, de la réforme largement contestée. Le chef de l’État a invité les syndicats à le rencontrer mardi à l’Élysée, « quelle que soit la décision du Conseil constitutionnel », a annoncé la présidence française.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !