Une première réunion de concertation s’est tenue avec les habitants du quartier des Borels (15e) afin d’esquisser les possibilités d’aménagement d’un parc municipal sur le domaine de l’Annonciade, au pied de la cité de la Savine.

Ils sont une quarantaine de riverains à avoir répondu présents au rendez-vous donné par la mairie des 15e et 16e arrondissements, lundi 5 décembre, dans le quartier des Borels, pour une visite au soleil couchant sur le domaine de l’Annonciade. Cette ancienne propriété privée deviendra, à l’horizon de 2025, un parc public.

L’objectif de cette balade champêtre : « faire réagir » les habitants pour générer des idées d’aménagements possibles, en vue d’une prochaine concertation en janvier prochain. La maire de secteur Nadia Boulainseur estime que ce projet « doit être construit avec les Marseillais ». Dès 2020, elle a chargé les services des espaces verts de recenser des lieux susceptibles d’accueillir de nouveaux aménagements publics dans ce secteur qui manque de parcs municipaux.

Rachat du terrain par la Ville pour 660 000 euros

Situé au 15 chemin de la Mûre, sur les piémonts du massif de l’Etoile, sur 1,8 hectare, le domaine bastidaire de l’Annonciade offre une vue dégagée sur Marseille et sur la mer. La Ville en est devenue propriétaire par voie de préemption en juin dernier, pour la somme de 660 000 euros, quelques jours avant la signature d’un compromis par le promoteur immobilier Kaufman & Broad.

« Aujourd’hui, on a fait un pari, lance Nadia Boulainseur. Nous avons fait le choix politique de ne pas avoir de logement dense sur cette partie du territoire où nous avons encore la chance d’avoir un poumon vert et de faire des équipements publics de qualité ». Selon l’élue, 253 logements auraient été construits sur le site par le groupe.

parc borels marseille, La parole aux habitants pour le futur parc des Borels dans les quartiers Nord, Made in Marseille
© OC

Une nouvelle Maison de la musique

La Ville a déjà quelques idées claires sur l’avenir de l’Annonciade. Le domaine, situé entre le parc Varella, le stade et l’école des Borels, reliera ces équipements entre eux. Pour cela, un chemin naturel et ombragé serait aménagé « avec des tonnelles en fer forgé », bordé de structures ludiques et sportives, pourquoi pas des « jeux d’eau en circuit fermé » et un jardin ornemental. La partie du domaine longeant le Canal de Marseille serait quant à elle sécurisée.

Avec ses arbres endémiques de la région et ses parcelles en restanque, le futur parc contient à la fois une partie boisée et sauvage côté Sud, et une parcelle anciennement cultivée au Nord. Cette dernière pourrait accueillir des jardins pédagogiques ainsi que des parcelles de maraîchage collectif, gérés par des associations. Des oliviers pourront être replantés sur les terrasses, et des fleurs annuelles semées pour faire une prairie.

Quant à la bâtisse du 19e siècle qui trône au centre du domaine, la Ville souhaite y installer une Maison de la musique : un centre culturel offrant des cours de musiques, à des tarifs symboliques, pour tous les publics. « L’idée est que l’aspect financier ne soit pas un frein à la pratique des instruments, explique Nadia Boulainseur. Ce sont des activités qui sont considérées comme élitistes ici, mais qui sont courantes dans d’autres arrondissements ». 

L’élue a aussi suggéré l’installation d’une fontaine et de bancs sur la placette au pied de cette bastide typiquement provençale.

parc borels marseille, La parole aux habitants pour le futur parc des Borels dans les quartiers Nord, Made in Marseille
Cette bastide du 19e siècle pourrait devenir une Maison de la Musique © OC

Un million d’euros pour les aménagements

Dans une salle de classe de l’école voisine, les riverains ont pu visionner des images historiques du lieu et faire des suggestions. Parmi les idées évoquées : l’installation d’hôtels à insectes pour favoriser la biodiversité, la mise en place d’une cabane à livres, l’ajout d’agrès sportifs, de tyroliennes ou encore la création d’un parcours accrobranche. Le parc étant en hauteur et difficile d’accès, l’aménagement d’un parking du côté du parc voisin Varella a également été proposé.

« Nous irons jusqu’à à peu près un million d’euros d’aménagements sur ce parc », déclare l’adjointe au maire en charge des espaces verts Nassera Benmarnia. L’élue se donne « un an pour monter le projet définitif et trouver l’entreprise qui fera les travaux » d’aménagement, de mise en forme du jardin, de rénovation de la bastide, de restauration des restanques… Pour une ouverture prévue courant 2025.

Les habitants sont invités à envoyer leurs suggestions aux services des espaces verts de leur secteur jusqu’à la fin de l’année, avant une prochaine concertation le 9 janvier prochain et une délibération en Conseil municipal au printemps 2023.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !