Le dernier conseil municipal de la ville de Marseille a voté la construction de deux nouvelles piscines. La première à Luminy, en remplacement de l’ancien équipement complètement abandonné depuis plusieurs années, et la seconde dans le quartier Euroméditerranée pour laquelle le lieu reste à déterminer.

Nous avons rencontré l’établissement public d’aménagement Euroméditerranée et sa présidente Laure Agnès Caradec et Lisette Narducci, maire des 2e et 3e arrondissements, pour faire le point sur ce projet. Reportage.

La rumeur se propage sur la toile comme un feu aux poudres. La nouvelle piscine d’Euroméditerranée prendrait place dans l’actuel Dock des Suds ou alors dans le quartier Saint-Charles près de la Porte d’Aix. Toutes sortes d’infos circulent depuis quelques mois, mais dans les faits, on est loin d’une telle décision officielle.

Dock des Suds, [Reportage] Quel avenir pour le Dock des Suds ?, Made in Marseille
Les élues Solange Biaggi, Laure Agnès Caradec et Lisette Narducci autour de la maquette Euroméditerranée

Pour Lisette Narducci, la solution du Dock des Suds semble être la bonne. Elle nous confie « mon objectif est pour que ça se fasse sur Euromed 1 dans mon secteur. Je m’y étais engagée dès le départ ».

Comprenez, la piscine se fera dans le 2e ou 3e arrondissements, où il y a peu d’opportunités foncières. D’ailleurs, dans la délibération votée par le conseil municipal, la piscine doit bien se faire sur le périmètre d’Euroméditerranée 1 et pas sur l’extension.

De son côté, Laure Agnès Caradec ne semble pas fixée sur l’avenir du lieu. Tout reste à négocier. Mais, il semblerait que le Dock des Suds n’ait guère d’autre choix que de partir un peu plus loin, piscine ou pas d’ailleurs…

Dock des Suds, [Reportage] Quel avenir pour le Dock des Suds ?, Made in Marseille
La piscine abandonnée à Luminy

Pour François Jalinot, directeur d’Euroméditerranée, rien n’est vraiment fixé non plus. La piscine pourrait pourquoi pas se faire sur l’extension Euromed 2. D’ailleurs, il argumente « vous savez, ça arrive que des opérations évoluent. Quand nous avons lancé le projet Euroméditerranée en 1995, nous ne savions pas encore qu’un hôpital serait construit à la Joliette. Et pourtant… » Une explication qui sous-entendrait qu’Euromed ne ferme pas la porte à une piscine plus au nord que la Joliette ou Saint-Charles ?

Le Dock des Suds contraint à déménager quoi qu’il arrive ?

La présidente d’Euroméditerranée nous explique qu’une réunion avec les collectivités et le Dock des Suds doit avoir lieu en mars pour parler d’avenir. Le bail de locataire du Dock court jusqu’à fin 2017, et c’est quelque chose de connu de tous depuis le départ.

« Aujourd’hui, la discussion porte sur comment on pourrait maintenir un tel équipement culturel au milieu de logements, et si on ne peut pas, comment on fait ? Notre objectif est de les accompagner sur la relocalisation dans un endroit beaucoup plus approprié » explique la présidente d’Euroméditerranée.

En effet, Euromed avait toujours annoncé la construction d’un nouveau quartier résidentiel « le parc habité » autour du bâtiment du Dock des Suds, comprenant 2500 nouveaux logements, soit environ 7000 nouveaux habitants. La situation du Dock était donc provisoire. Laure Agnès Caradec explique « nous sommes en phase chantier sur certains ilots, et sur d’autres, nous déposons les permis de construire ».

Dock des Suds, [Reportage] Quel avenir pour le Dock des Suds ?, Made in Marseille
Le futur parc habité d’Arenc autour du Dock des Suds © Ateliers Lion

François Jalinot, directeur d’Euroméditerranée explique fermement « il n’est pas possible d’envisager un voisinage entre une salle de concert et des logements, car tous les weekends, on aurait des plaintes pour tapage nocturne et dans cette situation, le Dock ne resterait pas longtemps ouvert. Et, cela ne viendrait pas de nous ou des pouvoirs publics, mais bien des riverains. Il est donc plus logique de lui chercher une relocalisation ». Avant de poursuivre « Nous ferons la soudure en terme de bail ». Comprenez donc, le Dock des Suds sera relocalisé sans interruption d’activités, et c’est un engagement non négociable pour Euroméditerranée.

Un soutien qui rassure le directeur du Dock des Suds, Jean Hubert, convaincu « qu’Euroméditerranée va nous accompagner dans ce projet. Nous avons d’ailleurs déjà visité plusieurs lieux ensembles et une réunion est prévue dans les prochaines semaines. »

Dock des Suds, [Reportage] Quel avenir pour le Dock des Suds ?, Made in Marseille
Panoramique Plaza Dock des Suds © DR

Mais ce qui inquiète le patron du lieu culturel, ce n’est pas tant de déménager, même si toute l’équipe est très attachée au lieu, de par son histoire patrimoniale et sa situation géographique idéale à proximité du tramway et de nombreux parkings. Ce qui les inquiète, c’est bel est bien de ne pas trouver de lieu directement aménagé et disponible en 2018, quand le bail du Dock prendra fin. Car, comme nous l’explique son directeur, le Dock des Suds a un modèle économique qui lui empêche une interruption d’activités, même pour quelques jours.

En effet, le Dock mise sur trois sources de revenus complémentaires engrangés tout au long de l’année :

  • La Fiesta des Suds représente moins de la moitié des retombées totales. Elle est subventionnée à 40% par le Conseil départemental des Bouches du Rhône, depuis son lancement et cela continuera. « Sabine Bernasconi, vice présidente du CD13 continuera à verser cette subvention, comme elle s’est engagée à le faire », nous explique Jean Hubert,
  • Babel Med Music, subventionné également à 40% mais par le Conseil régional Paca. Un « engagement également perpétué par Sophie Joissains, vice présidente de la région » qui l’a confirmé au directeur,
  • Et une centaine d’événements autour de la culture et des séminaires d’entreprises qui font vivre le Dock au quotidien et pour lesquels, il est indispensable d’enchainer la relocalisation sans rupture.

Le Dock des Suds en configuration “entreprises”

Le Dock des Suds en configuration concert et spectacle

Côté chiffres, il faut savoir comme il nous le précise, que le Dock des Suds emploie l’équivalent de « 30 personnes à temps plein et accueille chaque année plus de 200 000 visiteurs années. Outre les 30 emplois directs générés, les milliers de visiteurs apportent une plus value indirecte pour les restaurants, boutiques et hôtels de la ville. Nous payons également 150 000 euros de loyer à Euroméditerranée par an ».


FIESTA DES SUDS 2013 / 18 AU 26 OCTOBRE 2013… par babelmedmusic

Où relocaliser le Dock des Suds ?

C’est bien là que le bas blesse. Car, même s’il semblerait que les élus soient d’accord sur une relocalisation qui « pourrait se faire vers le marché aux puces », comme nous l’explique Solange Biaggi, vice présidente d’Euroméditerranée. Rien n’est tranché là non plus. Une chose est sure, il n’est pas question de fermer ce lieu mythique de la nuit marseillaise, et c’est quelque chose sur lequel s’accordent les élus.

La rencontre prévue en mars entre les collectivités et le Dock pourrait faire avancer les choses. Pour les Marseillais, l’important reste de conserver une proximité avec le réseau de transport en commun, donc pas trop excentré du centre-ville, et que la convivialité soit de mise. Aux puces, on aura d’ici quelques mois l’inauguration du prolongement du métro à quelques mètres, donc pour l’aspect “transports en commun”, rien ne semble rédhibitoire.

Pour Jean Hubert qui a déjà visité de nombreux autres lieux, notamment vers l’Est de Marseille, côté la Pomme, il n’y a pas de lieu mieux que l’emplacement actuel.

« Partout où nous irons, nous serons entourés d’habitants. Pour l’instant, c’est ce projet à Arenc, mais si nous partons vers le marché aux puces, dans 10 ou 15 ans, nous serons également entourés des futurs logements prévus sur l’extension d’Euroméditerranée.  L’idéal si on devait vraiment partir serait de s’installer sur le port, on ne gênerait personne la nuit. Mais je pense que l’on peut rester sur place, sincèrement, le bâtiment est très bien isolé pour tous nos événements quotidiens. Et puis pour des événements exceptionnels, comme la Fiesta, on peut imaginer une installation provisoire ailleurs. Avant, on faisait trois soirs de concert sous la passerelle de l’autoroute. Pourquoi ne pas imaginer bloquer un lieu pour quelques soirs seulement, sans gêner les Marseillais ? »

Pour le marché aux puces, le directeur du Dock ne voit d’ailleurs pas où pourrait déménager sa salle « Je ne vois actuellement pas de lieu aménagé et capable de nous recevoir dans moins de deux ans dans le secteur des puces ». Car, comme vous l’avez compris, l’enjeu de ce projet se trouve ici. Si la salle doit déménager, elle devrait impérativement pouvoir le faire au 1er janvier 2018, à moins que le Dock n’arrive à ses fins et n’obtienne sa prolongation de bail de 5 ans, comme tous ses salariés l’espèrent. En attendant, les pouvoirs publics sont tous engagés favorablement pour pérenniser ce temple de la culture marseillaise… Et, c’est plutôt une bonne nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !