Le Service d’Assainissement Aix-Marseille Métropole (SERAMM), filiale du groupe Suez, vient d’obtenir le label Empl’itude. Une distinction qui vient récompenser ses bonnes pratiques en matière d’emploi, de ressources humaines et d’engagement sociétal.

Le SERAMM vient de décrocher le label Empl’itude. La filiale du groupe Suez regroupe 400 collaborateurs qui exploitent et entretiennent au quotidien les infrastructures d’assainissement des eaux usées et pluviales de Marseille et de six autres communes de la métropole Aix-Marseille-Provence et le traitement des effluents de 17 communes du territoire. Leur mission : « protéger la santé des habitants et préserver l’environnement ».

L’entreprise entend donc valoriser ses actions et ses bonnes pratiques en matière d’engagement social et sociétal avec Empl’itude, un label décerné aux organisations qui, à travers leurs activités, facilitent le retour à l’emploi et l’insertion professionnelle des publics éloignés du marché du travail.

Un réseau d’entreprises engagées pour l’insertion professionnelle

L’association Emergence(s), qui anime le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) à Marseille, est à l’initiative de ce label lancé en 2007 et le porte localement. Sur chaque territoire en France, Empl’itude est coordonné par un porteur local qui accompagne les futurs labellisés dans leurs engagements.

Le directeur d’Emergence(s), Jean-Christophe Barusseau, détaille l’esprit du projet : « Avec Empl’itude, nous avons créé un réseau d’entreprises engagées avec un référentiel qui porte sur trois axes. Favoriser l’accès à l’emploi : quelles sont par exemple les actions que l’organisation met en place en termes d’insertion sociale et de gestion de la diversité ? Favoriser l’évolution des collaborateurs : qu’est-ce qu’elle fait pour ses propres salariés ? Et assurer la pérennité de la démarche dans la stratégie de l’entreprise ».

Empl’itude est avant tout un « label de progression » qui permet aux entreprises de renforcer leurs engagements, quel que soit leur niveau d’implication de départ, mais aussi de les valoriser : « Souvent, les entreprises savent parler de leurs produits, mais ont du mal à parler d’elles-mêmes. Avec ce label, nous les aidons à progresser dans ce domaine et elles peuvent mettre en avant une véritable “marque employeur” ».

Empl'itude, SERAMM renforce son engagement social et sociétal avec le label Empl’itude, Made in Marseille
La transmission générationnelle est au coeur de la politique RH de SERAMM

« On veut générer de la fierté chez nos collaborateurs »

Cet engagement est l’opportunité pour SERAMM de structurer sa politique RSE et de s’interroger sur ses actions et ses valeurs. C’est aussi un moyen de « générer de la fierté chez nos collaborateurs parce que nous valoriserons leur travail et leur engagement » souligne Claude Martin, responsable Développement social et Inclusion au SERAMM. « On fait beaucoup de choses sur le territoire, mais en fait, on les rend peu visibles, ni en interne ni en externe ».

La collaboration, l’inclusion et la transmission générationnelle sont pourtant au coeur de la politique RH de la société marseillaise. Elle a lancé il y a 4 ans un challenge interne qui a permis aux salariés d’être coachés pendant un an par un cadre de l’entreprise. Le défi a déjà mobilisé un tiers des collaborateurs sur 28 projets différents.

Et les projets bénévoles mis en place en 2022, parfois en partenariat avec la Fondation Agir contre l’exclusion (Face Sud Provence), sont également nombreux : interventions dans les collèges, lycées notamment dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville, mais aussi auprès des femmes détenues, au Forum de l’emploi aux Baumettes. À chaque fois, le même objectif : « lutter contre les discriminations et déconstruire les stéréotypes », dans une filière où les métiers sont vus comme étant « masculins ».

En 2023, SERAMM va poursuivre ses actions en milieu scolaire en accompagnant 10 jeunes filles de 3e, du collège Versailles (Marseille, 3ème), qui viendront en immersion dans l’entreprise et seront accompagnées par une collaboratrice/salariée qui deviendra ensuite leur « marraine ». La filiale de Suez déploiera aussi le « tutorat inversé » : les plus jeunes collaborateurs formeront les moins aguerris aux bases de l’outil bureautique. Un projet qui a pour objectif « de permettre à chaque salarié/collaborateur de monter en compétences, de s’adapter aux évolutions des métiers en alliant transmission des savoirs et transversalité. La finalité est aussi de créer un vrai esprit entrepreneurial sur la base de l’intelligence collective ».

Empl'itude, SERAMM renforce son engagement social et sociétal avec le label Empl’itude, Made in Marseille
SERAMM va accompagner 10 jeunes filles du collège Versailles (Marseille, 3ème), qui viendront en immersion dans l’entreprise et seront accompagnées par une collaboratrice/salariée qui deviendra ensuite leur « marraine ».

Des échanges de bonnes pratiques entre labellisés

Être labellisé « Empl’itude », c’est aussi faire partie d’une communauté qui réunit l’ensemble des parties prenantes engagées localement pour l’insertion professionnelle : les entreprises labellisées, les élus locaux et institutionnels, les réseaux économiques… Le label est un outil qui permet de renforcer la solidarité et la cohésion en développant les passerelles entre tous ces acteurs.

Selon Fabienne Gaudin, directrice des ressources humaines au SERAMM, cet ancrage local est une des raisons qui ont motivé SERAMM à obtenir ce label : « Nous avons cette responsabilité d’être impliqués sur le territoire en tant que délégataire de service public auprès de la Métropole Aix-Marseille-Provence ».

« Au sein de cette communauté, nous partageons des bonnes pratiques, se réjouit Claude Martin. C’est toujours intéressant de voir ce qui se fait ailleurs et de pouvoir partager nos pratiques à nous. Nous avons a même proposé à la communauté d’être nous-mêmes membres du jury de labellisation, car nous avons envie de contribuer à dynamiser Empl’itude ».

« On ne peut pas être une entreprise qui gagne sur un territoire qui perd. Et, on ne peut pas être un territoire qui gagne avec des entreprises qui perdent » conclut Jean-Christophe Barusseau. Une bonne raison de s’engager et de ne laisser personne au bord du chemin.

Plus d’informations sur SERAMM et le label Empl’itude

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !