Les Moutons Marseillais ont effectué leur première transhumance urbaine dans le 11e arrondissement, accompagnés par l’association Germ qui travaille à questionner la place de la nature en ville.

Elles s’appellent Blanquette, Ezmeralda, Elizabeth… une dizaine de brebis ont arpenté les rues et chemins du quartier de la Valentine ce mercredi 19 octobre. L’association Germ (solutions intégrées pour la Gestion Écologique et la Restauration des Milieux​) s’est jointe aux Moutons Marseillais pour organiser une transhumance urbaine militante, à quelques centaines de mètres d’unes des plus grandes zones commerciales de Marseille.

Un groupe d’une trentaine de riverains, membres et amis des associations ont suivi ce parcours depuis la friche de La Denise jusqu’au tiers-lieu Grain de la Vallée, en passant par la traverse de la Buzine et la colline de la Reynarde.

moutons marseillais, Les Moutons Marseillais font leur première transhumance à la Valentine, Made in Marseille

Rendre sa place à la biodiversité en ville

L’objectif de ce collectif d’urbanistes, écologues et naturalistes marseillais : questionner la place de la nature en milieu urbain. « Cette transhumance est un appel pour des liaisons douces effectives, la marche urbaine et la place de l’animal, de la biodiversité et de la nature dans la ville », avance l’association.

Sous les regards amusés des automobilistes et des passants, le troupeau de Mérinos est mené par le berger Arthur Aude, créateur de l’association Moutons Marseillais. « Avec Germ, on réfléchissait à de meilleures méthodes de gestion des espaces verts en ville, et le pâturage est ressorti, explique celui qui a effectué son stage de fin d’études d’ingénieur en horticulture à l’association Germ. J’ai vu que ça se faisait dans d’autres grandes métropoles comme en région parisienne ou à Lyon, et je me suis dit : “pourquoi pas essayer à Marseille ?” ».

En effet, « s’il est bien fait, le pâturage permet de réguler les populations d’espèces végétales dans les prairies et d’augmenter le nombre d’espèces qui peut s’y développer. Derrière, la faune et les insectes suivent ». Selon lui, ces espaces urbains en friche ont un « réel potentiel ».

Gestion différenciée

C’est aussi la vision de Germ, qui a récemment signé un partenariat avec les services environnementaux de la Ville de Marseille pour proposer des mesures de gestion de ces friches urbaines en s’appuyant sur une vision scientifique, notamment avec l’agence d’expertise naturaliste Biodiv.

En réalisant ces diagnostics, « l’idée est de comprendre le rythme des espaces naturels, de comprendre comment fonctionnent la faune et la flore dans ces espaces, explique Antoine Bennahmias, membre de l’association. Notre objectif, à terme, est de donner des prescriptions et des idées de gestions un peu différentes de ce qu’on a pu faire par le passé. On appelle ça la gestion différentiée ».

Le collectif Germ souhaite par exemple étudier et renforcer la présence de « corridors écologiques » en ville, qui assurent des connexions entre des réservoirs de biodiversité, offrant aux espèces des conditions favorables à leur déplacement et à l’accomplissement de leur cycle de vie.

moutons marseillais, Les Moutons Marseillais font leur première transhumance à la Valentine, Made in Marseille

Bientôt de la laine de mouton made in Marseille ?

Depuis plus de six mois, l’association mène un état des lieux de la biodiversité dans divers endroits traversés par la transhumance, comme son lieu d’arrivée, le tiers-lieu agricole Grain de la Vallée, installé dans une ancienne école primaire. Une fois sur place, les brebis retournent paître sur le terrain qui devrait accueillir, dans les prochains mois, la première ferme florale marseillaise.

À terme, Arthur Aude espère élargir son troupeau à une cinquantaine de têtes, qu’il élève pour l’instant sur un terrain privé dans ce secteur de la ville. En plus de l’entretien d’espaces verts et de prairies, il projette de proposer de l’animation et de la sensibilisation écologique. Et pourquoi pas, une fois les effectifs suffisants, une production de laine « made in Marseille ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !