La Première ministre, Elisabeth Borne, a annoncé que le gouvernement allait débloquer 250 millions d’euros en 2023 pour développer la pratique du vélo en France.

Le gouvernement veut changer de braquet. Elisabeth Borne a dévoilé ce mardi 20 septembre de nouveaux investissements dans le cadre du plan vélo. Elle poursuit la feuille de route engagée en 2018 alors qu’elle était ministre des Transports, et qui a permis selon l’exécutif de réaliser 14 000 kms d’aménagements cyclables supplémentaires.

En 2023, c’est une enveloppe de 250 millions d’euros qui sera débloquée pour développer de nouvelles pistes cyclables et des parkings sécurisés, notamment dans les territoires ruraux. Un grand « défi » selon la Première ministre. Au total, 200 millions d’euros seront alloués au développement des pistes cyclables et 50 millions aux espaces de stationnement pour vélo.

Un comité interministériel du vélo se réunira tous les six mois

Ce deuxième volet du plan vélo compte aller encore plus loin que le premier, avec la création d’un Comité interministériel du vélo, qui intégrera tous les ministres concernés. Il sera lancé cet automne et se réunira tous les six mois. Il permettra de suivre les avancées des projets.

Le gouvernement entend aussi faire émerger une filière française du vélo allant de « l’assemblage au recyclage en passant par la réparation » souligne Élisabeth Borne. Un million de vélos doivent être fabriqués chaque année sur notre territoire d’ici à la fin du quinquennat contre 800 000 aujourd’hui.

Pour inciter à la pratique, la Première ministre mise sur la formation, notamment des enfants. Et si l’exécutif n’a pas annoncé de nouveaux coups de pouce pour l’acquisition de vélos auprès des particuliers, les aides existantes comme le bonus écologique seront maintenues.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !