Le groupe marseillais de transport maritime, CMA CGM, annonce le lancement du « fonds spécial Énergies » doté de 1,5 milliard d’euros en vue de décarboner ses activités.

Le géant mondial du transport maritime, CMA CGM, annonce créer « un fonds spécial Énergies », doté d’un budget de 1,5 milliard d’euros sur 5 ans pour accélérer la transition énergétique « en vue d’atteindre le Net Zéro Carbone d’ici 2050 ».

« Face à l’urgence climatique, il est de notre devoir de redoubler d’efforts », déclare Rodolphe Saadé, président-directeur général du groupe marseillais.

D’après le communiqué de CMA CGM, cette enveloppe doit servir à soutenir la production industrielle de nouvelles énergies, ainsi que des solutions de mobilité à faibles émissions dans toutes les activités du groupe (transports maritime, terrestre et aérien ; activités portuaires et logistiques ; bureaux).

Il permettra notamment de soutenir une plateforme mondiale d’innovations développée avec de grandes entreprises, des PME, des start-up, des acteurs académiques et scientifiques.

Accélérer la transition autour de quatre piliers

Ce fonds doit être structuré autour de quatre piliers pour développer « les solutions énergétiques et de mobilité de demain ». Le premier volet concerne le développement et la production d’énergies renouvelables. Alors que le groupe a déjà commencé à convertir sa flotte navale au gaz naturel liquéfié, il souhaite accélérer l’émergence d’unités de production à l’échelle industrielle de fuels alternatifs. Dans ce sens, des projets sont déjà identifiés comme Jupiter 1000 à Fos, qui doit produire à grande échelle du « e-méthane bas carbone ».

Le deuxième volet vise la décarbonation des terminaux portuaires, des entrepôts et des flottes de véhicules terrestres. Un enjeu de taille pour le groupe qui exploite plus de 700 entrepôts et une cinquantaine de terminaux portuaires dans le monde. Il souhaite développer la production d’énergies décarbonées (éolien, solaire, biomasse, hydrogène) permettant de couvrir les besoins de consommation de ces sites.

CMA CGM entend également « soutenir, expérimenter et lancer des projets à la pointe de l’innovation » avec le troisième pilier. Comme le projet Energy Observer, un navire parti de Marseille pour expérimenter la propulsion à l’hydrogène. Le groupe s’est associé pour développer un prototype de porte-conteneurs dédié aux liaisons régionales propulsé à l’hydrogène liquide.

Enfin, le quatrième volet concerne la sobriété et l’efficacité énergétique « des modes de travail et des mobilités des collaborateurs du groupe CMA CGM ». Il sera déployé dans un plan de gestion énergétique du parc immobilier et l’encouragement et l’incitation des 150 000 collaborateurs aux pratiques éco-responsables au quotidien.

Bouton retour en haut de la page

NEWSLETTER

Recevez le meilleur de l'actualité de la semaine gratuitement !