La Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence veut accélérer le déploiement de « managers de centre-ville ». Un dispositif pour accompagner plus efficacement la mutation des commerces et rendre le territoire plus attractif.

À l’occasion de la présentation de la feuille de route de la mandature 2021-2026 de la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence, vendredi 2 septembre, les membres élus ont détaillé six grands axes. La revitalisation des centres-villes sur l’ensemble du territoire reste au cœur des priorités.

Parmi les projets sur lesquels la chambre consulaire travaille activement, la création de « managers de centre-ville ». « Notre but, c’est de faire le lien entre les différents acteurs de proximité parce qu’il est indispensable aujourd’hui d’avoir une personne-ressource qui nous permette d’avoir de la transversalité, une communication beaucoup plus rapide et une mise en place des actions sur les territoires plus efficace », explique Aurélie Midanie, membre élue et commerçante à Marignane.

Un chef d’orchestre avec plusieurs missions

Cette ambition se traduit par un accompagnement renforcé du déploiement de « managers de centre-ville » sur l’ensemble du territoire métropolitain associé à la mise en place d’un Club des managers. « Nous sommes convaincus qu’ils sont indispensables à la revitalisation des centres villes. C’est un sujet ancré depuis longtemps dans la relation de la chambre de commerce avec les territoires, mais aujourd’hui on veut accompagner ce dispositif dans les communes et le renforcer ». 

Créé au milieu des années 90, le métier de manager de centre-ville s’est développé en France, s’inspirant au départ d’expériences innovantes conduites en Angleterre et en Belgique, sur le modèle du « Town Manager ». Outre le fait d’être l’interface entre tous les acteurs publics et privés : collectivités, chambre consulaire, associations de commerçants, commerçants… « c’est un chef d’orchestre qui va jouer une partition écrite par des élus ». 

Il a pour mission de définir une stratégie commerciale afin de favoriser l’implantation de nouveaux commerces, mais aussi d’attirer des locomotives dans les cœurs de ville. « Beaucoup de centres-villes dans la région ont souffert avec le Covid. Des centres commerciaux ont aussi ouvert leurs portes et il est urgent de redéfinir dans nos communes le cadre de nos centres villes », ajoute Aurélie Midani.

Son rôle est également d’accompagner directement les commerçants, notamment dans leurs transitions écologiques, numériques… et de « les aider dans leur rayonnement », poursuit l’élue, tout en favorisant une économie locale et responsable.

À titre d’exemple, la commerçante cite l’initiative Treiz’Local, lancée en 2020 par la CCIAMP, coup de pouce en pleine crise sanitaire. Il s’agit de chèques-cadeaux pour les entreprises et les particuliers à utiliser chez les commerçants de proximité pour booster l’achat local et la relance économique de la métropole. Autre illustration : « Tu es l’amour de ma Ville ». L’opération lancée fin 2018, pour offrir aux commerces de proximité un espace de promotion et de valorisation de leur savoir-faire et de leur commerce, devrait signer son grand retour dans quelques mois.

Première promotion début 2023

Les futurs managers seront formés dans le cadre d’une alternance de 3 à 4 mois, à l’école Pratique à Marseille. La CCIAMP espère que la première promotion pourra mener des premières actions de terrain « début 2023 ». 

Si le profil de « manager de centre-ville » existe déjà dans plusieurs villes de la métropole, « suite à nos échanges, des collectivités envisagent de créer ce poste », ajoute Jean-Luc Chauvin. C’est le cas, par exemple, de la Ville de Marseille, qui a voté une délibération dans ce sens lors du conseil municipal de juin.

Le sujet est également discuté au niveau de l’État pour « disposer de moyens pour la création de ces postes par les associations de commerçants ou les collectivités », poursuit-il, avec sa casquette de secrétaire du bureau national de CCI France.

Il n’est pas exclu que de grands groupes s’investissent dans la démarche, puisque la CCIAMP est également en relation avec le site de commerce local « Ma Ville Mon Shopping ». Filiale du Groupe La Poste, cette plateforme web permet aux commerces indépendants de se doter d’une vitrine en ligne et d’un site e-commerce. Une expérimentation pourrait être mise en œuvre sur le territoire pour faire battre avec vigueur les cœurs de ville.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !