Le Conseil de Provence, instance rattachée à la présidence du Département des Bouches-du-Rhône, est reconduit pour une durée de quatre ans. Les thématiques abordées seront déterminées après les prochains États généraux de Provence, prévus à la rentrée.

« Je suis particulièrement fière de lancer aujourd’hui devant vous le tout nouveau Conseil de Provence. Sa création est une étape capitale à mes yeux pour accompagner mon action politique à la tête du Conseil départemental et pour en renforcer la gouvernance ».

C’était en juillet 2019. Martine Vassal, présidente du Département des Bouches-du-Rhône lançait le nouveau Conseil de Provence. Ce nouvel organe, rattaché à la présidence de l’institution, résulte des travaux thématiques réalisés dans le cadre des Etats généraux de Provence, vivier de nombreuses contributions d’experts et de citoyens. Lancés peu après son élection à la tête du Département, ils ont permis de fixer des orientations et des actions au plus proche des problématiques des Provençaux.

Le Conseil de Provence rassemble des représentants de la société civile afin d’éclairer de ses avis et expertises les politiques publiques du Département. L’instance élabore des études et produit des analyses notamment en matière d’évolutions et de transformations territoriales.

Un travail collaboratif

Mardi 5 juillet, le nouveau Conseil de Provence s’est réuni à l’Hôtel du Département des Bouches-du-Rhône, pour poursuivre sa mission pour une durée de quatre ans. L’occasion pour Martine Vassal de présenter les membres du Conseil de Provence et d’expliquer l’objectif de cette assemblée. « Par le passé, tout s’est bien passé, tout le travail qui a été fait nous a été extrêmement utile. Je m’en suis servi pour faire de même à la Métropole », déclare-t-elle.

Aux représentants de la société civile présents dans l’hémicycle, Martine Vassal a lancé « nous avons besoin de votre expérience et de votre vision pour prendre des décisions. Je voulais vous remercier de cette implication, je souhaite que l’on construise des choses ensemble. Nous avons besoin de vous tous ! ».

La jeunesse a également toute sa place, via notamment le Conseil départemental des Jeunes, créé il y a quelques mois. « On remarque que les jeunes ne sont pas impliqués dans la vie politique. Ne pas voir son quotidien changer éloigne le citoyen des urnes. Notre travail est de choisir les sujets les plus importants pour répondre au mieux aux attentes des Provençaux » poursuit Martine Vassal.

Prochains États généraux de Provence à la rentrée

Après 66 auditions, plus de 30 réunions thématiques avec plus de 2 000 invités, le Conseil de Provence continuera à se réunir durant quatre ans de plus pour « établir un travail collaboratif » selon Martine Vassal. Toujours sous la houlette de Roger Mongereau reconduit à la présidence.

Les assemblées générales sont au nombre de trois ou quatre par an, et leur orientation sera conditionnée par de nouveaux Etats généraux de Provence lancés à la rentrée. En attendant, pour cette séance de lancement, le Conseil de Provence a décidé d’aborder la guerre en Ukraine. Ses conséquences sur les grands équilibres mondiaux, mais aussi sur notre quotidien, sur notre territoire.

Comment évoluera le conflit dans les jours et semaines à venir ? Le professeur émérite d’histoire contemporaine, Jean-Charles Jauffret, expert des questions militaires et des relations internationales, est intervenu sur le thème : « Ukraine, une guerre anachronique au XXIe siècle ? ». 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !