Serveur, barman, cuisinier, et même DJ… Pour répondre à la crise de main-d’oeuvre dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, un patron marseillais a créé Xtras. L’application met en relation les employeurs et employés, offrant une multitudes de missions en un seul clic, et participe au regain d’attractivité dans le milieu.

« Au Baletti, on avait pas mal de problèmes de recrutements avant le Covid. On a vu que les jeunes se lassaient beaucoup plus vite d’un travail quotidien ». Jean Baptiste Vignau, 35 ans, gérant du bar « Le Baletti » et co-créateur de l’application Xtras s’est très vite rendu compte de la gravité de la crise de la main-d’œuvre dans le secteur de la restauration. Un phénomène qui s’est accentué durant la crise sanitaire.

La pandémie et les réorientations vers d’autres métiers impactent la filière qui peine à recruter. « Quand on leur demandait pourquoi ils voulaient quitter le Baletti, c’était pour changer d’air, de manière de travailler, voir autre chose et essayer d’autres postes dans le même secteur » poursuit le patron. Selon l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, entre 200 000 et 300 000 postes seraient à pourvoir en France dans le secteur.

Remotiver et répondre aux besoins des jeunes

Selon le gérant, le manque de motivation des jeunes résulte de la pénibilité des horaires sur les différents postes ainsi que de la difficulté à se projeter sur le long terme.

Face à cette situation, Jean-Baptiste Vignau et ses collègues entament une réflexion sur l’évolution du métier, et sur la manière de mieux répondre à leurs besoins, et surtout à ceux de leurs employés, avec l’idée de changer l’état d’esprit des jeunes.

Avec l’un de ses amis, responsable d’une structure de formation, « nous avons créé sans nous en rendre compte un dossier de formation qu’on a ensuite mis en pratique en formant plus de 300 personnes en 4-5 mois dans le milieu de la restauration ». Parmi les bars ayant participé, des établissements marseillais reconnus comme le Nul part Ailleurs, Chez Fonfon et une dizaine de boulangeries.

Un site de rencontres employé-employeur

Malgré tout, à la fin de la période de confinement, la moitié du personnel est indisponible à la reprise du service du Baletti : « Je me suis dit à ce moment-là que si j’avais un mégaphone assez puissant pour crier : “Le Baletti recrute un serveur pour ce soir, 100 euros maintenant”, je suis certain que beaucoup de personnes seraient intéressées. On n’a aucun endroit où l’offre et la demande se rencontrent…», explique le gérant.

C’est à ce moment-là qu’il identifie la demande et mise sur l’organisation d’une réponse efficace. « On part du principe que ceux qui ont des compétences n’ont pas forcément de réseau et ceux qui ont du réseau n’ont pas forcément de compétences. On a donc eu l’idée de créer une application parce que tout le monde devient de plus en plus connecté. Il fallait donc une plateforme de mise en relation, un site de rencontres employé-employeur », explique Jean Baptiste Vignau. Ainsi est né Xtras.

Comment ça marche ?

L’application est conçue comme un jeu, dans lequel les candidats peuvent s’attribuer des savoir-faire qui aiguilleront les recruteurs dans leur choix en évaluant les qualifications pour une mission. Un utilisateur peut donc postuler à une offre de commis de bar tout en n’ayant aucune expérience particulière dans le domaine.

À l’issue de la mission, l’employé et l’employeur reçoivent chacun plusieurs questions fermées qui permettent de déterminer la qualité du service proposé pour les deux parties. « Aujourd’hui, les jeunes ont envie de consommer comme ils consomment tous les jours, donc alterner les missions et les métiers ».

Sous une forme ludique, l’application permet aux candidats de choisir leurs horaires, leur mission et leur rémunération tout en leur inculquant les valeurs du travail. « L’extra, c’est une manière d’augmenter son pouvoir d’achat et de cumuler des emplois grâce à des horaires décalés. La mission courte peut donc répondre à beaucoup de besoins : besoin d’immédiateté pour l’employeur mais aussi la variation de l’intensité de l’activité ».

Parallèlement, c’est aussi une bonne manière de favoriser les contrats de longue durée : « Si on grossit le trait, d’abord on se rencontre, ensuite on apprend à s’aimer, on consomme et après si tout est bon, on se marie », sourit le patron du Balleti.

Xtras, L’application marseillaise Xtras veut réveiller le secteur de la restauration, Made in Marseille

Xtras : future plateforme associative

Lancé il y a quelques semaines, Xtras compte déjà 3 200 téléchargements dont 2 900 employés pour 300 employeurs, principalement dans les Bouches-du-Rhône. L’application est vouée à s’étendre, mais les créateurs de l’application souhaitent prendre le temps nécessaire. « On essaye d’abord de réussir dans la région, on essayera ensuite de prendre de l’ampleur au niveau national tout en rajoutant plusieurs secteurs » poursuit Jean-Baptiste Vignau.

Au total, plus de 160 missions ont été déposées et près de 80 ont été effectuées, jusqu’à l’étape des évaluations finales. Un nouveau départ encourageant pour Jean-Baptiste Vignau : « Notre objectif est de devenir une plateforme associative qui permet de revaloriser son savoir-être. En réalisant des missions d’intérêt général type Clean My Calanques, on peut gagner des points de savoir-être par exemple ».

Et d’ajouter : « On veut donner l’opportunité de se former, gagner en estime de soi, acquérir de l’expérience et des compétences. On a des accords avec Pôle Emploi Région, la Mission Locale, Provence Tourisme, le Crous et beaucoup d’autres associations ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !