La Ville de Marseille et la préfecture de police présentent un dispositif de sécurité du littoral inédit pour la saison estivale 2022 qui s’annonce très chargée.

Malgré « plus de deux millions de plagistes attendus cet été, certainement un record », Marseille n’a pas le statut de station balnéaire, contextualise Yannick Ohanessian. Un statut qui donne droit à des renforts de CRS envoyés par l’État, rappelle l’adjoint au maire en charge de la tranquillité publique. Toutefois, la Ville bénéficiera d’un soutien conséquent en matière de sécurité estivale. Ce mercredi 22 juin, eaccompagné de la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri, ils présentent conjointement « un dispositif littoral de sécurité inédit » pour la saison estivale 2022.

Police municipale et nationale, CRS, médiateurs sociaux, maîtres-nageurs sauveteurs et agents de sécurité… Ils promettent une présence renforcée sur les plages et le littoral, qu’il s’agisse de sensibilisation, prévention, dissuasion et de répression.

Ce « dispositif littoral est déjà en place depuis début juin » et a débouché sur « 192 interpellations et 539 amendes pour stupéfiants », indique la préfète de police. Soit plus que sur les saisons dernières, selon elle.

sécurité, Un dispositif de sécurité « inédit » et renforcé du littoral cet été à Marseille, Made in Marseille
Frédérique Camilleri et Yannick Ohanessian

« 7 nouvelles patrouilles de police nationale »

Le changement d’organisation a été initié par la préfète, qui a souhaité rendre à la Ville la responsabilité des postes de secours, jusqu’à présent gérés par la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Elle estime avoir ainsi pu déployer ses effectifs sur les missions de sécurité du littoral avec « 7 nouvelles patrouilles de police nationale ».

« Ces unités dédiées agiront sur de plus grandes plages horaires (11h – 21h) sur les secteurs de Corbières, Mucem-Vieux-Port, annonce Frédérique Camilleri. Avec trois nouvelles patrouilles pour les plages du Prado, Borély et Pointe-Rouge ». 

D’autres patrouilles « mixtes », mêlant policiers nationaux et municipaux, en VTT, surveilleront les plages du centre, Prophète et Catalans, et celles du sud de la Pointe-Rouge. La préfète de police ajoute qu’une nouvelle unité de BST (brigade spécialisée de terrain) de 15 agents agira cet été « en arrière du littoral, dans le centre-ville ».

Du côté du Frioul, la présence de la police nationale sera intensifiée « à l’embarquement, au débarquement, et sur les navettes ».

Une compagnie de CRS supplémentaire pour l’été

Malgré l’absence du statut de station balnéaire, les CRS joueront leur part dans ce « dispositif littoral ». D’abord avec l’envoi d’une compagnie supplémentaire, soit 60 agents, « pour l’été, au nord, au centre et au sud de la ville », précise Frédérique Camilleri.

Elle évoque « une nouveauté : une patrouille de CRS en VTT sera dédiée à tout le littoral sud ». Sans oublier les 5 CRS maîtres-nageurs qui surveilleront la baignade et assureront la sécurité de la plage de Sormiou.

Plus de 160 agents engagés par la municipalité

La municipalité se charge donc désormais des postes de secours et a dû « engager 120 maîtres-nageurs sauveteurs pour les 11 plages surveillées », précise Yannick Ohanessian.

Côté sécurité, en plus des policiers municipaux engagés sur les brigades mixtes avec leurs homologues nationaux, l’adjoint à la tranquillité publique annonce la création d’équipages en moto, en VTT et pédestres « de Corbières à Callelongue. Cela représente 15 équipages de police municipale, soit 5 de plus cette année ».

Ils seront épaulés par des médiateurs sociaux, dont l’effectif passe cette saison de 70 à 90. En ajoutant les 4 agents de sécurité supplémentaires et les 5 « préventeurs » (chargés de la sensibilisation), l’élu estime que la Ville a engagé en tout plus de 160 agents supplémentaires pour ce dispositif estival. Il sera effectif jusqu’au 31 août.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !