La grande halle alimentaire de Nice, située dans l’ancienne Gare du Sud, va changer de concept et devrait rouvrir d’ici la fin de l’année.

Inaugurée en mai 2019, la nouvelle halle de la Gare du Sud était pleine de promesses pour les Niçois. Elle devait être le lieu du renouveau d’un quartier en mutation, s’appuyant sur un concept de food-court très tendance mixant gastronomie, expositions culturelles et même discothèque.

Mais voilà, deux années plus tard, suite à une grève des exploitants après le premier confinement, une procédure de liquidation judiciaire de l’opérateur engagée pour l’animation du lieu après l’été 2021 et des défauts d’entretien, l’établissement a fermé ses portes début avril pour des raisons d’hygiène. Il ne restait avant la fermeture plus que cinq restaurateurs contre plus d’une trentaine l’année dernière.

Changement de nom à la tête de la halle

« Face aux défaillances et à l’échec d’Urban Renaissance Développement, la Ville de Nice a lancé une recherche très large des opérateurs intéressés par la reprise du site, offrant les garanties financières et professionnelles pour faire vivre durablement le projet » détaille Christian Estrosi.

La ville de Nice a décidé de sélectionner le groupe IT (Italian Trattori), qui détient déjà une cinquantaine de restaurants et proposera un nouveau concept nommé « Mediterraneo ».

La halle devrait rouvrir ses portes « avant la fin de l’année » précise Christian Estrosi. Le dernier conseil municipal du mois de juin, a entériné cette décision, en mettant au vote le changement de bail emphytéotique, avec un loyer fixé à 200 000 euros par an, soulevant l’opposition des groupes écologistes et d’extrême droite.

Gare du Sud, À Nice, la grande halle alimentaire de la Gare du Sud va changer de concept, Made in Marseille
Christian Estrosi et Renato Iera © DR/Ville de Nice

Un nouveau concept tourné vers la Méditerranée

« Mediterraneo », comme son nom le suggère, proposera une cuisine des rives de la Méditerranée. Aux menus des kiosques qui animeront le food-court du rez-de-chaussée, de la cuisine « libanaise, espagnole, grecque, italienne, orientale » et bien sûr niçoise, précise Renato Iera, dirigeant du groupe, qui promet un « lieu populaire et authentique ». Les prix y seront abordables afin de rester accessible au plus grand nombre.

À l’étage, l’espace sera dédié à la culture. Des associations culturelles investiront les lieux, des spectacles et des concerts y seront régulièrement programmés pour animer la halle. Une école, « qui sera un incubateur de talents pour les passionnés de cuisine », devrait aussi voir le jour, selon Renato Iera.

Enfin, pour améliorer le confort des clients dans cet édifice datant du milieu du 19e siècle, où il fait trop chaud l’été et trop froid l’hiver, le groupe IT devra réaliser des travaux. Des bureaux en études climatiques ont d’ailleurs été consultés pour plancher sur la question.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !