Portée en France cette année par l’association aubagnaise Geres, la 52e édition du Jour de la Terre se tient ce vendredi 22 avril et invite les citoyens à agir contre les changements climatiques.

Le Jour de la Terre revient pour une 52e édition. Créé en 1970 aux États-Unis, le mouvement s’est internationalisé dans les années 1990. Aujourd’hui, des millions d’actions sont réalisées chaque 22 avril, à travers 193 pays, afin de sensibiliser les citoyens, les entreprises et les institutions à la cause environnementale et climatique et les encourager à s’engager.

Pour la première fois cette année, c’est l’association Geres, basée à Aubagne, qui prend les rênes de la mobilisation française. L’ONG de développement, née à Marseille, défend la cause de la Solidarité climatique à travers ses actions de terrain en faveur d’une « transition énergétique, juste, ambitieuse et inclusive » en Europe, en Afrique et en Asie.

Une édition 2022 qui dénonce l’éco-anxiété

La campagne du Jour de la Terre est placée cette année sous le signe de l’éco-anxiété, le « nouveau mal du siècle » qui affecte notamment les jeunes et les citoyens les plus engagés dans la lutte contre les changements climatiques.

Inondations fréquentes, feux de forêts, difficultés d’accès aux ressources… L’association explique que « cette situation d’alarme planétaire génère chez certaines personnes de l’anxiété car le corps et le cerveau ne sont pas toujours préparés à des changements aussi drastiques et à l’incertitude qu’ils génèrent ». Un mal que le Geres entend donc combattre avec les acteurs de la société civile.

Pour Gilles Martin-Gilis, directeur du développement et de la mobilisation de l’ONG, il y a urgence à agir : « Au niveau de l’Union européenne, l‘État français est placée en dixième position seulement dans la mise en oeuvre des Objectifs de Développement Durable. Pour accélérer la transition, les citoyens et les entreprises doivent se mobiliser ».

« Toutes les bonnes idées sont les bienvenues »

Ce vendredi 22 avril, tout le monde est invité à passer à l’action en proposant des activités sur la plateforme française du Jour de la Terre. L’objectif est « d’installer des réflexes simples visant à mieux protéger notre environnement ce jour-là, mais également les autres jours de l’année. Le principe : toutes les bonnes idées, individuelles ou groupées, simples ou innovantes, sont les bienvenues ».

Cinq événements ont été répertoriés pour l’instant dans la région marseillaise. Parmi eux, un ramassage de déchets dans le centre-ville de Marseille, un ciné-débat sur la permaculture, ou encore un atelier philo à la bibliothèque de l’Alcazar sur les « représentations du vivant ».

Après une première année de rodage, le Geres devrait continuer à piloter l’organisation des prochaines éditions. L’ONG promet une montée en puissance du mouvement dès l’année prochaine avec la multiplication des actions sur le territoire provençal.

Comment passer à l’action

Vous êtes un acteur du milieu scolaire, une organisation, une municipalité ou un individu ? Vous désirez organiser une activité dans le cadre du Jour de la Terre mais vous manquez d’inspiration ?

Cliquez sur ce lien pour trouver des idées d’actions à engager :  jourdelaterre.org/fr/activites/idees-daction

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !