L’Agence régionale de santé de Provence-Alpes Côte d’Azur a déclenché son plan blanc dans tous les hôpitaux de la région pour faire face à l’augmentation du nombre de patients Covid-19 et adapter « progressivement et de façon proportionnée leurs organisations ».

Pour faire face à la 5e vague d’épidémie de Covid-19, l’Agence régionale de santé (ARS) a déclenché lundi le plan blanc plan dans les hôpitaux de la région, privés et publics. Le plan blanc est un dispositif d’urgence qui permet d’organiser l’accueil et la prise en charge d’un afflux massif de patients. Le niveau 2 doit permettre aux hôpitaux d’adapter des mesures d’organisations internes pour faire à l’afflux, ouvrir des lits et prioriser les patients.

Avec une incidence supérieure à 420 pour 100 000 habitants et un taux de positivité supérieur à 6,5%, « la dynamique épidémique impacte désormais de façon significative les organisations hospitalières du territoire », a justifié l’ARS Paca dans un communiqué.

Dans les Bouches-du-Rhône, la situation épidémique se dégrade rapidement. Le département a franchi le seuil d’une incidence de 600 pour 100 000 habitants. L’impact de ces nouvelles contaminations est désormais très significatif sur les services d’hospitalisation et les réanimations.

A Marseille, aucune déprogrammation annoncée à ce stade

Pour exemple, lundi 6 décembre 2021, 140 malades ont été hospitalisés dont 36 en réanimation dans les hôpitaux de Marseille. «  Depuis la fin de la quatrième vague, nous étions descendus en niveau 1 de surveillance. Compte-tenu de la situation, nous remontons donc notre niveau de vigilance et déclenchons le niveau 2 du plan blanc afin de préparer au mieux l’AP-HM à faire face à l’augmentation prévue du nombre de malades Covid à Marseille », ont fait savoir dans un communiqué de presse, François Crémieux, directeur général de l’AP-HM et le Pr Jean-Luc Jouve, président de la CME.

C’est aussi pour faire face à la grande tension des services pédiatriques liée à l’épidémie de bronchiolite. Même si le plan blanc le prévoit, à Marseille, aucune déprogrammation n’est envisagée. Cette position sera réétudiée au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémie.

Un appel aux professionnels de santé

L’AP-HM a toutefois pris de nombreuses dispositions pour limiter au maximum les interactions sociales et la propagation du virus au sein de ses établissements. Elle appelle également tous les Marseillais à la plus grande vigilance face au rebond épidémique et invite ses professionnels et la population à faire leur dose de rappel très rapidement : à compter du 15 janvier 2022, cette dose de rappel est nécessaire pour obtenir un pass sanitaire valide qui conditionne l’accès aux établissements de l’AP-HM.

L’AP-HM continue sa campagne de recrutement pour venir en renfort de ses équipes médicales et soignantes : près de 200 professionnels sont nécessaires à ce jour et particulièrement des infirmier(e)s et infirmier(e)s spécialisé(e)s, des manipulateurs radios, des techniciens de laboratoire, des masseurs kinésithérapeutes et pour les renforts médicaux des médecins urgentistes, anesthésistes-réanimateurs, psychiatres et des médecins pour l’anathomo-pathologie.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !