Avec ses 15 câbles sous-marins de fibre optique et ses centres de données, Marseille devient le 7e hub Internet mondial et ambitionne d’atteindre le top 5 d’ici à deux ans.

La cité phocéenne gagne deux places. Elle se hisse de la 9ème à la 7ème position du classement 2022 établi par Telegeography, l’un des principaux cabinets de conseil et de recherche en matière de télécommunications à l’international, dépassant Stockholm et Miami. En comparaison avec les autres grands hubs européens, Marseille se caractérise par un trafic largement international, émanant principalement d’Europe, d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient.

Alors que 99 % du trafic Internet mondial transite par des câbles sous-marins de fibre optique, Marseille dispose d’un atout majeur avec la présence de 15 de ces câbles reliant la cité phocéenne à 43 pays et 4,5 milliards d’utilisateurs mobiles.

« En passant de 9ème à 7ème hub Internet mondial, nous nous rapprochons de notre ambition de faire passer Marseille dans le top 5 des hubs Internet mondiaux d’ici à deux ans. Nous n’avons identifié aucune autre ville dans le monde qui ait connu une telle progression, dans des délais si courts, et qui continuera à se développer à ce rythme dans les prochaines années », déclare Fabrice Coquio, président d’Interxion France.

Marseille, porte d’accès numérique reliant l’Europe au reste du monde

En effet, depuis 10 ans, alors 44ème hub mondial, la ville a connu une progression fulgurante en s’affirmant comme la porte d’accès télécom, cloud et numérique stratégique entre l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie. Cette croissance rapide s’explique en partie par la présence de câbles sous-marins stratégiques ainsi que le déploiement de capacités de data centers, comme ceux de Interxion, d’où transite la quasi-intégralité du trafic passant par Marseille.

Les projets de nouveaux câbles, à la fois en nombre et de grande capacité, vont permettre de relier Marseille à l’Amérique latine et de renforcer ses connexions avec l’Afrique de l’Ouest et du Sud notamment. Des perspectives qui amèneront à positionner naturellement Marseille comme la porte d’accès numérique reliant l’Europe au reste du monde.

À lire aussi

, Marseille se hisse au 7e rang mondial d’échanges de données, Made in Marseille
Pourquoi le géant américain Disney a choisi Marseille pour déployer Disney+ en Europe ?

Depuis plus de 6 ans, Interxion s’est imposé comme un acteur incontournable. La première brique sur laquelle se posent tous les acteurs de réseaux télécoms (depuis les câbles sous-marins aux câbles de réseaux terrestres locaux), de plateformes du cloud, d’entreprises et de « digital media ». La société compte plus de 160 réseaux d’infrastructures connectés à Marseille.

Avec le data center MRS4, dont la livraison de la première phase est prévue pour le deuxième trimestre 2022, Interxion fournira au total près de 24 000 m² d’espaces équipés à ses clients à Marseille, et viendra soutenir l’attractivité et le développement du territoire sur la carte mondiale du numérique. « Avec déjà trois data centers en activité (MRS1, MRS2 et MRS3) et un nouveau data center en construction (MRS4), nous continuerons à porter le développement de Marseille », poursuit le président d’Interxion France.

La France reste le seul pays européen à disposer de deux hubs d’envergure mondiale avec Paris et Marseille.

À lire aussi

, Marseille se hisse au 7e rang mondial d’échanges de données, Made in Marseille
Avec son 4e data center, Interxion veut hisser Marseille dans le top 5 des hubs mondiaux
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !