Pauline et Laure ont ouvert la boutique Maison Mistre cet été dans le quartier de Vauban à Marseille. Avec leur style et leurs nouvelles idées, elles perpétuent une histoire familiale débutée au début des années 60, autour de l’univers du chocolat.

Maison Mistre, c’est une histoire familiale qui redémarre en septembre dernier à Marseille. Un héritage qui se perpétue de pères en filles. Pauline Mistre, fille du célèbre pâtissier Maurice Mistre, et sa cousine Laure, fille de son frère cadet Michel, pâtissier et confiseur, ont décidé d’ouvrir leur boutique « Maison Mistre ».

Installée dans le quartier Vauban, la boutique est spécialisée dans l’univers du chocolat bien sûr, mais c’est aussi une épicerie fine. Sur les étals, des produits salés côtoient les articles sucrés haut de gamme, à l’image des calissons Léonard Parli, les nougats Fouque, les thés Mariage Frères, la pâte à tartiner Angélina, les miels Hédène… « Les gens ne viennent pas forcément avec une idée arrêtée, ils aiment aussi qu’on les conseille. Et ils reviennent, ce qui prouve que l’on ne s’est pas trompé sur la sélection des produits ! », souligne Laura.

Les deux associées travaillent avec une vingtaine de maisons partenaires avec lesquelles elles se sont engagées sur la durée, « les yeux fermés ». L’art de la table est également exposé.

, De pères en filles, la Maison Mistre fait fondre les amateurs de chocolat, Made in Marseille

Une “Maison” qui ravive les souvenirs d’enfance

Après quelques semaines d’ouverture seulement, les premiers curieux sont rapidement devenus des clients fidèles. Parmi eux, des Marseillais qui connaissent l’histoire de Maurice Mistre, ce grand amoureux de belles senteurs et du chocolat qu’il estime être le 8e art : « un art sensuel comme une peau à caresser », disait-il.

« Après le bouche-à-oreille ou en se baladant, le souvenir leur fait passer la porte. Ensuite, c’est avec nous qu’ils s’approprient le lieu, sourit Pauline. Ils viennent d’abord pour les chocolats qui sont restés en mémoire et qu’ils veulent retrouver. Après cela, quand ils reviennent, ils souhaitent découvrir d’autres choses ».

D’autres, d’une quarantaine d’années, poussent la porte, car « ils dégustaient les gâteaux d’anniversaire de nos pères quand ils étaient petits. Quand ils découvrent que nous avons lancé notre enseigne, ils achètent nos gâteaux pour les déguster avec leurs parents ! » s’enthousiasment les deux cousines. « D’une certaine façon, ça fait vivre nos souvenirs aussi. Cette boutique est un lieu d’échange, on discute avec les clients et eux aussi parlent entre eux. C’est intéressant de connaître ce que chacun a à raconter ».

Elles aiment également rencontrer les enfants qui viennent avec leur argent de poche trouver un cadeau pour leurs parents. « On a à cœur qu’ils repartent avec quelque chose de beau et de bon, dans leur budget ».

, De pères en filles, la Maison Mistre fait fondre les amateurs de chocolat, Made in Marseille

Des coffrets spéciaux pour la Saint-Valentin

Cette reconversion professionnelle leur a permis de privilégier les rapports humains, tout en explorant leur créativité de la vitrine à la présentation des produits.

Après la période des fêtes, l’autre grand rendez-vous, c’est la Saint-Valentin. Pour l’occasion, la Maison Mistre propose des coffrets spéciaux et des réalisations originales sur la base de leurs produits phares, comme les fondants baulois (gâteau avec chocolat fondant et du caramel au beurre salé) en forme de cœur, les sardines I love you, des biscuits, des thés… Pauline et Laure envisagent un mois sur le thème de la Bretagne au printemps.

« Le tout Marseille des années 1960 à 2000 faisait la queue jusqu’à l’extérieur de la boutique pour venir chercher leurs douceurs », rappelle Pauline, qui « espère prétendre au même succès ».

, De pères en filles, la Maison Mistre fait fondre les amateurs de chocolat, Made in Marseille

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !