Un vol test en drone est prévu en 2022 pour relier l’Hôpital Privé de Provence à l’Établissement Français du Sang. Ce moyen permet d’éviter 13 kilomètres de route souvent embouteillés. À terme, l’engin parcourra cette distance en dix minutes.

Plus rapide et plus écologique. L’Hôpital Privé de Provence (HPP) envisage de recourir au transport médical par drone, pour livrer du sang, avec l’objectif qu’à l’horizon 2025, l’engin assure la liaison régulière entre le centre aixois et l’Etablissements français du sang (EFS), séparés par 13 kilomètres de route, souvent congestionnées.

Dans cette perspective, l’HPP va lancer une expérimentation “in situ”, courant 2022. En réflexion depuis près de deux ans, l’établissent de santé vient de signer une convention avec l’opérateur aixois Lifelines pour effectuer ce test, premier du genre en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

100 km/h, 10 minutes et 4 kilos de marchandises

Comme un hélicoptère, le drone est capable de décoller et d’atterrir verticalement. Ainsi, il peut être piloté ou décoller de façon autonome après tous les contrôles de sécurité nécessaires. Ainsi, ce premier vol avec un drone-avion eVTOL du constructeur néerlandais Avy permettra d’effectuer plusieurs contrôles de vérifications, parmi lesquelles valider les couloirs aériens avec les instances de sécurité et hospitalières, tester la procédure d’atterrissage, effectuer les contrôles de wifi.

L’appareil est en mesure de transporter jusqu’à quatre kilogrammes de marchandises, à une vitesse moyenne de 100km/h. Ces drones mettront, à terme, une dizaine de minutes pour parcourir la distance séparant l’HPP du centre aixois de l’EFS.

« Ce type de transport vise à devenir le standard européen du transport de sang »

Dotées de 5 moteurs, l’appareil est propulsé par l’énergie solaire pour un fonctionnement sans émission de CO2. « Ce type de transport vise à devenir le standard européen du transport de sang, de poches de chimiothérapie et d’organes, avec des liaisons fixes entre centre hospitalier privé et public pouvant aller au-delà de 100 kms », souligne Marc Pavageau, président de Lifelines. Fondé en 2019, l’opérateur aixois spécialisé dans la logistique santé automatisée, est soutenu par le Pôle de Compétitivité EuroBioMed pour la recherche de financement stratégique « La Santé Numérique ».

Ce projet est également soutenu par le Pôle de compétitivité Safe et la Région Paca. Cette initiative « permettra, dès que la règlementation l’autorisera, de transporter des colis géolocalisés et connectés en temps réel, avec une garantie de traçabilité parfaite », notent respectivement le docteur Jean Lacoste, PDG de l’HPP et Sophie Laussel, directrice générale.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !