Parking, circulation, métro, bus, vélo… La Métropole et le cabinet d’études Setec, basé à Vitrolles, planchent sur une application incluant tous les modes de transports et infrastructures dédiées sur le territoire. La mise en service est prévue à l’horizon 2023.

Bus, métro, tramway, vélo, autopartage, trottinette électrique… Toutes les offres de transports réunies en une seule et même application à l’échelle métropolitaine. C’est le projet sur lequel travaillent la Métropole Aix-Marseille-Provence accompagnée par le groupe d’ingénierie Setec*, basé à Vitrolles.

C’est ce même cabinet d’études qui avait réalisé une étude de faisabilité concernant la nouvelle ligne de tramway entre la rue de Rome et la place du 4 Septembre dans le quartier des Catalans.

Avec la plateforme Maas (Mobility-as-a-service) pour « Mobilité comme un service », l’enjeu est d’aller plus loin que la « Métropole Mobilité ». Lancée en 2018, la marque regroupe sous une même entité, l’ensemble de son système de mobilité, contre 15 réseaux auparavant (RTM, Aix en Bus, les Bus de l’étang, Ulysse, Cartreize…)

« Connaître la meilleure mobilité en fonction du besoin à l’instant T »

L’objectif est de faire en sorte que la mobilité devienne un service du quotidien au même titre que d’autres, en proposant aux usagers la meilleure alternative de trajet parmi les différents itinéraires possibles.

Une entrée clé en main pour aller d’un point A à un point B et « passer d’un mode de transport à l’autre sans se poser la question de qui l’opère et de connaître la meilleure mobilité en fonction du besoin à l’instant T », nous explique Florent Zanoto, directeur de projets à Setec.

Car Maas permettra aux usagers d’avoir en temps réel « l’information sur l’état de la circulation des routes, l’horaire de passage d’un bus ou la disponibilité d’une place de parking, de prendre un mode de transport structurant depuis ce parking, une trottinette, un vélo, une voiture d’auto-partage, voire même un taxi ou un VTC sur des zones qui ne sont pas couvertes, choisir le covoiturage, le train ou le bus », poursuit-il.

Outre le fait d’avoir un point unique pour payer son moyen de mobilité, « c’est un outil qui peut permettre d’attendre un petit peu la réalisation de projets d’infrastructures ».

mobilités, Bus, vélo, trottinette, parking… toutes les offres de transports en une seule application, Made in Marseille
Florent Zanoto, directeur de projets chez Setec, lors des Lundis de la transition sur le thème des mobilités.

Ce projet va également permettre à la Métropole des collecter de précieuses données sur les habitudes de transports. « On va pouvoir améliorer qualitativement l’offre de mobilités, voire la rationnaliser quand il y a un manque », reprend le directeur, tout en accompagnant « la transition et le changement vers les mobilités plus durables, moins autosolistes, c’est-à-dire, moins seul dans sa voiture. Cela signifie aussi moins d’émissions, donc moins de morts liées à la pollution de l’air ». 

L’application et le site sont actuellement en phase de finalisation. La mise en place du système informatique pour interconnecter les différents services de mobilités reste complexe. En effet, tous les acteurs impliqués doivent s’accorder avec la Métropole pour mettre au point un format homogénéisé d’échanges techniques de données et de services. « Si on ne discute pas des données avec le même format et le même protocole, on ne va pas arriver à les interpréter correctement et l’usager ne pourra pas réussir à déverrouiller un vélo, une trottinette ou une voiture », explique Florent Zanoto. Il envisage la mise en service de la plateforme à l’horizon 2023.


*Setec

Implantée à Vitrolles, la société Setec est présente sur de nombreux chantiers en Provence et ailleurs, en développant des solutions innovantes dont va profiter, entre autres, le futur TGV anglais. Parmi ses grandes réalisations de référence, Setec compte le viaduc de Millau, le tunnel sous la Manche ou la Fondation Louis Vuitton (Amérique du sud et du nord, Moyen-Orient, Asie, Afrique…). La société est aussi attachée à de nombreuses réalisations d’Euroméditerranée à Marseille, au Mucem, à la Fondation Luma, à Arles.

Setec ITS planche de son côté sur le bus à haut niveau de service entre la gare et l’Aéroport Marseille Provence et sur une expérimentation de train à hydrogène pour le transport d’ordures ménagères sur le territoire métropolitain.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !