A l’occasion des commémorations de l’Armistice du 11 novembre 1918, Martine Vassal a présidé jeudi au cimetière Saint-Pierre à Marseille une cérémonie d’hommage à Désiré Bianco, plus jeune soldat tombé pour la France pendant la Grande Guerre.

Alors qu’il n’a que 13 ans, Désiré Bianco, originaire du quartier de Menpenti, meurt au front qu’il a clandestinement rejoint pour défendre la nation. Jeudi 11 novembre, le Département des Bouches-du-Rhône a rassemblé élus, anciens combattants, porte-drapeaux, jeune génération et grand public devant la crypte militaire du cimetière Saint-Pierre pour lui rendre hommage, en présence également de quelques membres de sa famille.

Un symbole de courage et d’héroïsme

Ramené à ses parents par deux fois en 1914 alors qu’il tentait de rallier la Meuse en train militaire, le jeune Désiré Bianco n’a jamais rien lâché. Quelques mois plus tard, il parvient à embarquer avec le 58e Régiment d’Infanterie coloniale sur un paquebot direction la Turquie, où il mourra le 8 mai 1915.

Avant le traditionnel dépôt de gerbes avec les autorités militaires, la Présidente du Conseil départemental a dévoilé une plaque au nom de Désiré Bianco.

, Cérémonie du 11 novembre : L’hommage fort à un jeune héros marseillais, Made in Marseille

La jeunesse et le Devoir de Mémoire

Collégiens, jeunes sapeurs et marins-pompiers, cette cérémonie s’est également déroulée en présence de nombreux jeunes provençaux. Elle a notamment permis de poursuivre le travail engagé par le Département pour le partage et la transmission du Devoir de Mémoire à travers la lecture d’un texte par un membre d’honneur du Conseil départemental des Jeunes (CDJ) : « Aujourd’hui, c’est à nous tous et aux jeunes générations particulièrement, qu’il revient le devoir de faire vivre la mémoire de Désiré Bianco, dans sa ville, à quelques pas du quartier qui l’a vu naître. L’histoire de ce héros national trop rapidement tombé dans l’oubli, de cet enfant-soldat mort pour la France à l’âge de 13 ans, porte en elle les valeurs de courage et d’abnégation qui font les grands hommes. »

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !