[Conseil Municipal] Au programme : JO 2024, Ferry Boat, J1, Métropole…

Gaudin fait la synthèse de 2016 : Espace Culture, Métropole, JO 2024...

Au programme du Conseil Municipal de ce matin, retrouvez les principaux dossiers qui font l’actualité de la ville de Marseille : le Ferry Boat, le transfert de compétence vers la Métropole, le projet du hangar du J1, la candidature aux Jeux Olympiques 2024, etc.

Pour aller plus loin sur ces sujets, retrouvez tous nos reportages avec des interviews exclusives

Ce mercredi 16 décembre 2015, le dernier conseil municipal de l’année s’est tenu à l’espace Villeneuve Bargemon. Parmi les principales mesures abordées, plusieurs se détachent par leur importance.

  • L’abandon du projet Bleu Capelette et le retour au premier plan de la valorisation des commerces en centre-ville
  • La création d’une association qui assurera la gestion du futur lieu de vie et de culture : le MJ1
  • La fermeture de l’Espace Culture sur la Canebière dont l’utilité n’est plus fondée
  • Les retombées financières de l’Euro 2016
  • La modification générale du Plan Local d’Urbanisme qui promet l’augmentation du pourcentage d’espaces verts dans les projets immobiliers
  • L’aide aux propriétaires pour le ravalement des façades prioritaires dans l’hyper centre de Marseille
  • Le transfert des compétences de la ville vers la métropole et notamment celui du Ferry Boat
  • Approbation d’une étude pour évaluer les dépenses et recettes des Jeux Olympiques 2024
conseil-municipal-gaudin-bargemon-mairie
Le conseil municipal du 16 décembre 2015 à Marseille

A noter que Jean-Claude Gaudin, sur demande de Jean-Marc Coppola (Front de Gauche), s’est engagé à mener en janvier une réunion informelle avec l’ensemble des acteurs économiques publics et privés du territoire. L’objectif étant de définir un premier bilan des retombées financières issues de la croisière et des nouveaux commerces créés récemment, notamment sur le territoire d’Euroméditerranée à la Joliette, et de savoir si celles-ci bénéficient effectivement bien aux commerçants du centre-ville et aux Marseillais.

Jean-Claude Gaudin « En janvier, faisons une séance informelle du conseil municipal pour parler d’économie et d’emploi, en invitant des personnalités en lien avec l’emploi, des forces syndicales, etc ».

Changement de cap, la ville de Marseille fait du commerce en centre-ville sa nouvelle priorité

La nouvelle va faire très plaisir à toutes celles et ceux qui soutiennent le commerce en centre-ville et les créateurs indépendants. La ville de Marseille vient d’annoncer par l’intermédiaire de ses élus Solange Biaggi et Gérard Chenoz, qu’elle allait faire du commerce de centre-ville sa nouvelle priorité. Exit donc les grands projets de centres commerciaux. Les Marseillais attendent donc désormais un plan d’action précis pour confirmer cet engagement.

L’immense centre commercial Bleu Capelette ne verra pas le jour

Le premier à en faire les frais est le centre commercial Bleu Capelette, abandonné après plusieurs années d’attente et d’indécision. Le projet imaginé par le promoteur Icade, situé à côté du Palais Omnisport Grand Est, laisse ainsi un trou immense, dont l’avenir n’est pour l’instant pas évoqué.

bleu-capelette-centre-commercial

Un nouveau grand projet pour Marseille : le MJ1

Didier Parakian, adjoint à l’économie au maire de Marseille s’est félicité de ce nouveau projet qui selon lui reprend les principes du Pavillon M, qui a fait le succès de MP2013. Il ouvrira fin 2016 pour une année environ avant de trouver un aménagement définitif.

Didier Parakian « Nous lançons officiellement le projet MJ1 retenu pour le réaménagement du J1 par le Grand Port Maritime de Marseille. Ce projet va dans le sens de la charte ville-port et c’est un bel exemple de notre envie de vouloir jouer collectif avec les autres structures publiques du territoire. Avec ce projet, nous voulons faire encore plus fort et plus grand qu’avec le Pavillon M. Le MJ1 deviendra un phare emblématique du potentiel de notre métropole. Un signal pour que l’économie de notre territoire continue à susciter l’intérêt des entreprises ».

Quid de la fermeture de l’Espace Culture

Face à l’inquiétude des Marseillais concernant la fermeture de l’Espace Culture sur la Canebière, Jean-Claude Gaudin et son adjointe à la culture, Mme Estienne d’Orves ont tenu à justifier que cette décision faisait suite au constat des mauvais résultats de fréquentation pour ce lieu. La raison principale ? Le changement des habitudes des Marseillais qui vont sur internet pour consulter les agendas des spectacles et concerts et pour acheter leur ticket.

Une autre raison évoquée est celle de l’utilité devenue obsolète de cette entité. En effet, à sa création, l’Espace Culture assurait l’organisation de nombreux événements populaires. Une organisation aujourd’hui prise en charge par des sociétés privées comme : Marseille Jazz des cinq continents, Dock des Suds, Marsactac, etc.

espace-culture-canebiere
La fermeture d’un bâtiment au potentiel magnifique

Quel avenir pour les salariés et le bâtiment qui bénéficie d’une situation exceptionnelle sur la Canebière ?

Mme Estienne d’Orves explique que la totalité des salariés de l’Espace Culture seront positionnés sur d’autres postes dans des services de la ville. Le bâtiment quant à lui, n’a pas encore trouvé sa destination prochaine. Les élus réfléchissent à une solution qui sera sans doute un bureau municipal de proximité.

Les retombées positives de l’Euro 2016

L’Euro 2016 de football qui se déroulera en juin prochain dans les plus grands stades de France, se tiendra en partie à Marseille. Au total, ce sont 6 matches qui s’y joueront, et chaque match rapportera 400 000 euros de bénéfice pour la ville, uniquement pour la billetterie, soit 2,4 millions d’euros environ pour les 6 matches. Il faudra aussi compter toutes les retombées indirectes engendrées par le tourisme et la consommation dans les restaurants, les commerces et l’hébergement.

L’aide aux propriétaires pour le ravalement des façades prioritaires dans l’hyper centre de Marseille

La ville a acté l’attribution d’une subvention aux propriétaires privés situés sur les axes prioritaires de rénovation des façades en mauvais état dans le centre-ville. Ce jour, la ville a décidé d’accorder son soutien à 12 immeubles situés sur les boulevards d’Athènes-Dugommier-Garibaldi, sur le boulevard National et le cours Pierre Puget, à hauteur d’une subvention de près de 58 000 euros, les deux tiers seront attribués pour le boulevard National.

Le transfert des compétences vers la métropole Aix Marseille Provence

La ville de Marseille et la Communauté urbaine ont choisi de délibérer d’ici la fin de cette année afin de transférer les compétences suivantes :

  • le ferry boat
  • la politique de la Ville

Pour le Ferry Boat, la ville transfère six emplois de marins (quatre de patron et deux de matelots) et un de maitre de port. La petite navette maritime qui traverse le Vieux-Port depuis des décennies redeviendra payante comme ce fut le cas par le passé et accessible avec la carte Transpass de la RTM, au même titre que tous les autres moyens de transports en commun sur le territoire des 18 communes de MPM.

Pour la « Politique de la ville », les agents municipaux actuellement mis en disposition du Groupement d’intérêt public (GIP) seront également transférés à la métropole.

Approbation d’une étude pour évaluer les dépenses et recettes des Jeux Olympiques 2024

Le 3 avril 2015, le Conseil Municipal a approuvé la candidature de Marseille à l’accueil des épreuves de voile des Jeux Olympiques de 2024, dans le cas où la Ville de Paris serait retenue pour organiser ces Jeux. Six territoires étaient en compétition au niveau national pour cette première sélection. C’est le dossier de Marseille qui a été retenu par Paris, le 7 septembre dernier.

Un travail doit désormais être engagé par les services avec le Comité d’Organisation Paris 2024 pour la production du dossier de candidature Paris 2024, qui sera remis au Comité International Olympique (CIO) en février 2017. Deux phases de sélection intermédiaires auront lieu entre temps, en février 2016, puis en septembre 2016.

La réalisation de ce dossier nécessite :

  • la mise en place d’une structure dédiée, en interne à la Ville de Marseille, pilotée par la Direction de la Mer ;
  • la poursuite de l’accompagnement par l’AGAM des réflexions et études menées de mars à juillet 2015 dans le cadre du premier dossier ;
  • la réalisation d’études (aménagement et sécurité des sites olympiques, gestion des flux, infrastructures, transports), dont une première estimation à ce stade, d’ici septembre 2017 est de 80 000 Euros.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE