Le Vieux-Port de Marseille et celui de la Pointe-Rouge sont désormais équipés de « Seabin », les poubelles qui nettoient la mer en aspirant les déchets. Inventé par deux australiens, la poubelle flottante ramasse 1,5 kg de déchets par jour.

La première poubelle a été inaugurée samedi 7 avril lors de l’opération de nettoyage du littoral sud organisée par la mairie des 6e et 8e arrondissements de Marseille. Elle a été offerte par le centre commercial du Prado à la mairie de secteurs d’Yves Moraine (LR).

Une 2e poubelle est en service dans le Vieux-Port depuis la semaine dernière, côté quai de Rive Neuve. Selon LaProvence, « si cette expérimentation devait se révéler concluante, la collectivité pérenniserait le dispositif et pourrait même en acquérir d’autres, au prix unitaire d’environ 3 000€, afin de les positionner dans les zones du plan d’eau les plus exposées à la pollution.« 

Seabin Project, la poubelle des mers inventée par deux Australiens

La Seabin a été inventée par deux Australiens en 2015. Elle peut se placer dans un port et, grâce à un système de pompe, elle aspire les déchets de surface et filtre même l’eau.

Si l’invention ne peut pas récupérer les gros objets ni ceux qui ne flottent pas, elle représente tout de même une bonne alternative pour nettoyer les ports et les marinas et empêcher de nombreux détritus d’aller ensuite polluer les mers et les océans. Et ainsi éviter que le désastre écologique ne s’amplifie.

https://www.facebook.com/Seabinproject/videos/1566326620101459/

Comment ça fonctionne ?

La Seabin se place dans l’eau près d’un ponton. Car une pompe relie le quai à la poubelle et c’est grâce à elle que les déchets et débris flottants sont aspirés. Ces derniers se retrouvent coincés dans un sac en fibres naturelles tandis que l’eau est absorbée par la pompe afin d’être filtrée puis rejetée dans le port. Une fois la poubelle bien remplie, il suffit simplement de retirer le sac et de le vider de ses déchets avant de le replacer.

« Les poubelles récupèrent tout ce qui flotte à la surface de l’eau : des sacs plastiques, des bouteilles, du papier et même des débris naturels. On peut également installer dans le système un séparateur huile/eau afin de filtrer l’eau », nous explique Pete Ceglinski, l’un des deux créateurs de la Seabin.

poubelle, Seabin Project – La poubelle qui nettoie la mer débarque à Marseille, Made in Marseille
Une « récolte » normale pour le Seabin © Seabin Project

Et les poissons dans tout ça ?

En aspirant les débris et déchets flottants, la Seabin ne risque-t-elle pas également d’appauvrir nos fonds marins en aspirant aussi les poissons ?

« Depuis que nous testons la Seabin, nous n’avons jamais retrouvé un seul poisson dans la poubelle ! Ils restent à l’écart de la Seabin car ils n’aiment pas nager dans la zone de courant créée par la pompe », souligne Pete Ceglinski.

L’objectif des deux créateurs est de nettoyer les océans de ses déchets. Pour cela, ils ont décidé de s’attaquer à l’une des sources du problème : la pollution des ports et des marinas qui, à cause du vent et du courant, se retrouve généralement dans les océans. La Seabin pourrait aussi être utilisé pour nettoyer les lacs et les zones côtières.

poubelle, Seabin Project – La poubelle qui nettoie la mer débarque à Marseille, Made in Marseille
Le fonctionnement du Seabin (cliquez pour agrandir) © Seabin Project

Par Agathe Perrier

2 commentaires

  1. Je crois qu’il y a eu également une invention, à Cannes, le Pélikan, mais c’est quand mm triste de constater que les habitants de cette terre ne sont pas capables de gérer leurs déchets!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Ne ratez rien de l'actualité
marseillaise avec notre
newsletter gratuite.

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine
les meilleurs articles de Made in Marseille