[Guide de Provence] Découvrez Banon, village réputé pour son fromage et sa lavande

Made in Marseille vous propose son guide touristique de Provence  qui vous permet de découvrir en quelques clics les meilleurs lieux et bons plans autour de Marseille. Sur cette page, partez à la découverte d’un des petits villages pittoresques des Alpes-de-Haute-Provence, Banon, qui rayonne grâce à ses champs de lavande et son fromage éponyme.

Surplombant la vallée du Coulon, le village de Banon culmine à plus de 700 mètres d’altitude. De l’ancien village médiéval subsiste aujourd’hui des ruines et ses remparts majestueux. À Banon, on y vient principalement pour son fromage de chèvre, le Banon, ou encore ses champs de lavande d’un bleu violet l’été. Mais l’intérêt de ce village des Alpes-de-Haute-Provence ne se résume pas à cela, bien au contraire ! Découvrez toutes les activités à faire à Banon dans cet article.

Et pour plus d’activités, découvrez les autres communes à ne pas manquer dans la région grâce à notre Guide de Provence

Remonter l’histoire en parcourant le vieux village

Le village médiéval de Banon, situé au sommet du bourg, est délimité par les vestiges des remparts de l’ancien château. À l’époque, les remparts avaient 800 mètres de pourtour, un mètre d’épaisseur et 10 mètres de haut ! Une muraille colossale dont vous pouvez encore admirer un bel échantillon aujourd’hui. Le château s’élevait autrefois au point le plus élevé du village, près de l’ancien Hôtel-Dieu et contre l’église désaffectée. Le vieux village de Banon a connu de nombreuses attaques ; découvrez-les en parcourant ses ruelles étroites et pittoresques riches d’histoire.

Déguster la spécialité locale : le Banon

Fromage de chèvre de forme ronde et d’environ 100g, le Banon est la spécialité culinaire du village dont il porte le nom. Sa fabrication est faite selon d’anciennes recettes ancestrales élaborées dans les fermes de Haute Provence. Auparavant, les paysans de la région de Banon avaient pour tradition de reporter le surplus de fromages en les conservant pliés dans des feuilles de châtaigniers. C’est cette technique qui est utilisée aujourd’hui pour confectionner le Banon et qui lui permet de développer ses arômes si spécifiques, fruit d’une alchimie entre la fermentation caillé doux et la migration des tanins de la feuille des châtaigniers vers le fromage.
La Fromagerie de Banon, située Route Carniol, produit le Banon AOC

fromage-banon-aoc-specialite-gastronomie
© Office de Tourisme des Alpes de Haute-Provence

Sillonner la route de la lavande d’Apt à Forcalquier en passant par Banon

Les champs de lavande font la réputation du village de Banon mais pas seulement. Diverses routes à la découverte de ces étendues « d’or bleu » et des procédés pour le transformer vous sont même proposées. Parmi elles, l’un des itinéraires sillonne les terres de lavande et de villages perchés entre le Vaucluse et les Alpes de Haute Provence. Depuis Apt, le trajet vous amènera jusqu’à Rustrel et ses ocres, Simiane-la-Rotonde, Montsalier, Banon, l’Hospitalet pour se terminer à Forcalquier.
Parcours de 75 km – Durée : 1h45 en moto, 2h en voiture, 4h en vélo.

champ-lavande-route-banon-culture
© Office de Tourisme de Banon

Découvrir l’une des plus grandes librairies indépendantes de France

Si la présence d’une librairie n’est pas étonnante dans un petit village, celle de Banon a de quoi interloquer. À l’intérieur, plus de 150 000 références y sont présentes ! Il est même possible de passer commande sur internet où plus d’un million de livres sont disponibles. Passage obligatoire dans la librairie grandiose Le Bleuet, l’une des plus grandes librairies indépendantes de France, pour simplement la voir et pourquoi pas repartir avec un ouvrage.

librairie-independante-bleuet-livre-ouvrage
© Office de Tourisme des Alpes de Haute-Provence

Se promener dans le Colorado Provençal

À quelques kilomètres de Banon se trouve ce que l’on appelle le « Colorado Provençal », un site où jusqu’au début des années 1990 des carrières d’ocre étaient en fonction. Terres pleines d’histoire, c’est aussi et surtout pour leur cadre époustouflant que l’on y vient, situé à l’écart des endroits très touristiques. Vous y découvrirez des couleurs incroyables et flamboyantes qui sont à l’origine de son surnom. Vous pourrez vous y garer facilement au parking ombragé des Mille couleurs et même vous y restaurer grâce à un service de restauration rapide. Le site dispose aussi d’un espace pique-nique et d’un point de vente de souvenirs et d’ouvrages sur les ocres.
Promenades libres ou visites guidées

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE