Marseille drague les investisseurs au Salon international de l’immobilier commercial

Cette année encore, la ville de Marseille est allée à Cannes pour présenter ses projets commerciaux au plus grand salon international de l’immobilier commercial, le MAPIC. Avec un slogan un peu kitsch « Be Marseille, Be happy », les élus et les promoteurs marseillais veulent montrer leur enthousiasme face au succès renaissant des centres commerciaux marseillais et en séduire le plus grand nombre.

Il faut dire qu’il y a encore quelques années, Plan de Campagne et Aubagne étaient les principaux aspirateurs à clients de l’agglomération. Aujourd’hui des zones comme Grand Littoral, La Valentine, les Terrasses du Port et le renouveau du Centre Bourse lui font de l’ombre au point de devenir plus attractifs. Et ça fait du bien à Marseille et à son économie !

D’ailleurs les Terrasses du port ont tellement séduit le jury 2014, quelles ont été récompensées par un MAPIC award : voir notre article sur ce sujet ici

Le MAPIC est une vraie institution pour les professionnels de l’immobilier à l’instar du MIPIM, qui permet à toutes les collectivités et les grosses entreprises de montrer qui a le plus beau projet. Et la compétition est souvent rude car le salon réunit tous les investisseurs commerciaux du monde entier. Les élus présents : Solange Biaggi, adjointe au maire (UMP) chargée du commerce, de l’artisanat, des Professions libérales et du Centre Ville et Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire (UMP) déléguée au projet métropolitain et vice-présidente de MPM déléguée à l’urbanisme.

Cette année donc, Marseille présente son futur centre commercial du Prado, qui entrera en chantier dans quelques jours entre le stade Vélodrome et le Parc Chanot, le long du boulevard Michelet.

Pour découvrir le projet de réaménagement du rond point du Prado devant le futur centre commercial, c’est par ici

Le centre commercial du Prado en projet © Benoy Architects

centre-commercial-velodrome-prado

Photo du futur emplacement du centre commercial du Prado © Julia Zecconi

centre-commercial-stade-velodrome-marseille

La tendance globale qui se dégage de cet événement est le déclin progressif des centres commerciaux de périphérie pour un retour au centre-ville. A Marseille, l’intérêt suscité par les Terrasses du Port tend à démontrer cette dynamique. Aujourd’hui, comme le précise Solange Biaggi, « l’attractivité des commerces marseillais représente 85 % ». Ce qui revient à dire que 15 % des habitants de la commune vont consommer à l’extérieur comme à Plan de Campagne et Aubagne, mais aussi parfois sur Aix-en-Provence.

Mais le véritable problème en passe d’être résolu à Marseille, c’est l’attractivité de la ville pour les clients venus des autres communes. Jusqu’à récemment, les Aixois, les Aubagnais ou les Ciotadens ne venaient que très peu consommer sur Marseille. Aujourd’hui, la tendance commence peu à peu à s’inverser. Et la manne financière à la clé est énorme pour Marseille !

Les Terrasses du Port par exemple accueillent aujourd’hui en moyenne 1 million de visiteurs par mois, avec une fréquentation de 30 % provenant d’habitants extérieurs à Marseille. D’après les propos recueillis auprès du Directeur des investissements chez Hammerson France (propriétaire des TDP), « ces chiffres sont en constante augmentation depuis l’ouverture du centre« .

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE