Et si on allait regarder Marseille dans les yeux de la Bonne Mère ?

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment c’était de regarder la ville par les yeux de la statue de la Vierge de la Garde ? Celle qui a fêté ses 800 ans en 2015, pouvait encore se visiter dans la seconde moitié du 20e siècle. Mais voilà environ 30 ans que les badauds ne peuvent plus s’y rendre, alors voici quelques photos pour bien se rendre compte de la grandeur de la statue et du privilège des anciens… 

Attention, vous vous trouvez dans la tête de la statue de la Vierge Marie surplombant la rade de Marseille.

yeux-vierge-notre-dame-garde
Dans la tête de la vierge © DR

Côté mensuration, la statue de la Vierge mesure 11,20 mètres de haut et pèse quasiment 1 tonne. Elle est conçue en cuivre et entièrement recouverte de feuilles d’or. Au centre de la statue, un escalier en colimaçon permettait aux visiteurs de pouvoir scruter la ville par les yeux de la vierge. Un privilège exceptionnel…

tete-oeil-statue-vierge-garde
Dans les yeux de la Vierge pour MP2013 © Jean-louis Tuset-Anres

En fait, l’architecte Espérandieu insère au centre de la sculpture de la Vierge une tige en fer, noyau de l’escalier à colimaçon accédant à la tête de la statue pour l’entretien et la contemplation du site. Cette structure métallique, qui sert de support à la statue, permet de consolider l’ensemble en le reliant au gros œuvre de la tour.

statue-vierge-notre-dame-garde
Plan de la statue © DR
escalier-statue-vierge-garde
L’escalier en colimaçon © DR
vue-oeil-vierge-notre-dame-garde
Ce que l’on voit dans l’œil de la vierge © DR

800 ans que Notre Dame de la Garde veille sur les Marseillais et les marins qui partent en mer. Il n’en fallait pas plus pour pousser un petit peu plus loin le fantasme de cette oeuvre monumentale culminant à 225,70 mètres, un sommet à ne pas dépasser à Marseille. Mais, rassurez-vous la Bonne Mère telle qu’on la voit aujourd’hui n’est pas celle bâtie en 1214…

Un brin d’histoire

L’histoire démarre en 1214, lorsqu’un prêtre de Marseille, prénommé Pierre, fit édifier un petit sanctuaire dédié à la Vierge Marie sur le triangle rocheux constituant le haut d’une colline de 161 m face à la ville de Marseille, alors très petite. La colline s’appelant « La Garde », le sanctuaire fut tout naturellement appelé Notre-Dame de la Garde. En 1477, elle fut un peu agrandie. Mais elle restait très petite, pouvant contenir au plus cinquante à soixante personnes.

Par la suite, le monument fut plusieurs fois agrandi puis ceinturé par un fort. Et ce n’est qu’au milieu du 19e siècle que Monseigneur de Mazenod décide de construire une Basilique, pour agrandir considérablement le site trop étriqué. La première pierre est posée en 1853. Et c’est l’architecte Henry-Jacques Espérandieu qui bâtit l’édifice. 

construction-notre-dame-garde
La construction de la Basilique milieu 19e © DR

De son côté la statue de la vierge, a été réalisée par l’entreprise Christofle, selon un procédé nouveau à l’époque : la galvanoplastie, qui consiste à faire des moules en latex des quatre tronçons. Chaque partie de la statue, quatre au total, fut plongée dans un bain de sulfate de cuivre et, par électrolyse, quelques millimètres de cuivre se déposèrent sur ces moules. Fabriqués à Paris, ces tronçons arrivèrent à Marseille par chemin de fer en décembre 1869. On les dora à la feuille d’or. 


Nous recherchons des témoins qui auraient conservé des photos de cette époque où l’on pouvait visiter la vierge. N’hésitez pas à nous envoyer vos photos à l’adresse contact@madeinmarseille.net

notre-dame-garde-marseille
Notre Dame de la Garde aujourd’hui © DR

Commentaires Facebook

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE