Quand les enfants deviennent les héros de leur propre BD grâce au numérique !

Quand les enfants deviennent les héros de leur propre BD grâce au numérique !

L’association marseillaise Héroic Séjours lance un projet inédit alliant les arts graphiques et littéraires au numérique. Baptisé « Moi, le héros », il a pour but de permettre à des enfants en situation de fragilité de créer leur bande dessinée dont ils sont eux-mêmes le personnage principal, autant de l’histoire que des images.

L’idée du projet est de permettre à des enfants hospitalisés, en situation de handicap ou résidant en foyers d’accueil de se mettre en scène dans une histoire fantastique qu’ils auront écrit. Des ateliers collectifs seront ainsi organisés, au sein même des structures accueillant ces enfants. Lectures de contes, mini-spectacles, ateliers d’écriture de scénario, de dessins, de story-board, tout sera mis en place pour éveiller l’imaginaire des écrivains en herbe et les aider à trouver l’inspiration.

Pour que l’immersion soit totale, l’association dispose d’un atout de taille : un studio photo fantastique. Concrètement, il s’agit d’un fond vert et de matériel photo et numérique pour réaliser les photos nécessaires aux bandes dessinées des enfants. « L’idée est de les prendre en photo devant ce fond avec des costumes et des accessoires dans différentes poses. On va ensuite incruster des décors à la place de ce fond vert grâce au numérique de façon à créer une BD avec leurs propres images », explique Amélie Starace, directrice opérationnelle chez Héroic Séjours. Un travail de retouche qui sera également réalisé par les enfants.

projet-heroic-sejour-enfant-malade
Avant/après : les enfants photographiés en costumes devant le fond vert puis incrustés dans un décor de spiderman grâce à l’utilisation du numérique.

montage-enfant-heros-bande-dessinee

Apporter aux enfants évasion et confiance en soi

Permettre aux enfants d’échapper à leur quotidien et de s’évader du lieu où ils peuvent être, tel est l’un des objectifs du projet « Moi, le héros ». Toutefois, le but de cette aventure imaginée est aussi de libérer la parole des enfants, et d’y jouer ou rejouer leurs problématiques de façon symbolique afin de les faire évoluer. « Cette action favorise d’une part l’expression des ressentis, également l’expression symbolique de situations difficiles, et enfin la valorisation de l’individu en développant une bonne estime de soi », ajoute Amélie Starace.

La démarche prévoit aussi de s’adapter aux enfants immobilisés qui n’ont pas la possibilité de sortir de leur chambre. Dans ce cas, le travail de l’association consistera à transformer la pièce en un lieu fantastique grâce à un matériel vidéo et son pour que l’enfant ait l’impression d’être ailleurs que dans son lit d’hôpital. Un comédien viendra lui jouer un récit imaginaire en l’intégrant dedans de sorte à ce qu’il soit, lui aussi, le héros de l’aventure.

montage-hero-roman-atelier-enfant
L’idée est de permettre aux enfants de s’évader de leur quotidien en se plongeant totalement dans une histoire.

Des ateliers gratuits pour la famille et les enfants

Le démarrage des ateliers est prévu pour le mois de septembre 2017 dans six structures marseillaises (hôpitaux, hôpitaux de jour, foyers d’accueil). Puisque les enfants n’y séjournent pas toujours sur le long terme, l’action s’étalera sur six à sept séances réparties sur environ trois semaines avec des groupes de quatre à cinq enfants.

Quant au coût du projet, il sera assumé en totalité par l’association Héroic Séjours qui met un point d’honneur à ce que les familles n’aient rien à payer. Pour cela, la structure recherche des financements, aussi bien publics que privés. Elle participe ainsi au concours « La Fabrique Aviva » qui a pour but de faire gagner, via un vote des internautes, jusqu’à 50 000 euros aux jeunes entreprises et associations qui véhiculent des valeurs écolos et ou solidaires. Pour soutenir le projet « Moi, le héros », il suffit simplement de voter pour celui-ci en cliquant ici.


Découvrez les autres projets marseillais de la Fabrique Aviva

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE